La CUC a, via son conseil économique, présenté mercredi ses initiatives de relance. Le projet s'appuie notamment sur le projet de Centre sportif académique et de la santé, avec la mise en place du pôle inter-hospitalier avec les hôpitaux Tivoli et Jolimont, ainsi que sur la volonté de garantir le maintien de l'enseignement supérieur dans la région du Centre. La possibilité de la délocalisation de la Haute École Louvain en Hainaut (HELHa) de La Louvière sur son site de Montignies-Sur-Sambre a été annoncée en janvier.

Le projet de "campus e-sport-santé-éducation", précédemment annoncé par le bourgmestre de La Louvière, Jacques Gobert, se veut fidèle au mémorandum édité par le Conseil économique et social de la CUC qui a identifié les principaux domaines de développement: économie, santé, éducation et formation, environnement et mobilité.

Les instances de la Communauté urbaine ont souligné que "le projet porté par la région du Centre vise à établir un maillage entre infrastructures sportives existantes ou à construire, à le développer en lien étroit avec un accompagnement médical dédié au sport, à lui adosser un volet éducatif à l'enrichir de la composante digitale." 

Un partenariat avec, notamment, l'UMons est concerné. Sur le plan sportif, le maillage comprend, entre autres, l'équipe cycliste Intermarché Wanty-Gobert, le Rugby Club Soignies, la RAAL La Louvière, les Ecuries d'Ecaussinnes, l'ENL Water-Polo, l'Athletic Club Louviérois, le Royal La Louvière Hockey Club, ainsi que plusieurs acteurs économiques.

"Nous sommes conscients de la situation économique et sociale de notre région mais aussi de sa force et de ses atouts", ont indiqué les instances de la CUC. "La CUC revendique sa place entre Charleroi et Mons", a confié Laurent Devin, président de la CUC et bourgmestre de Binche. "Nous revendiquons donc notre part de subventionnement."