La colère gronde à Manage. Après le départ de plusieurs banques sur le territoire, les autorités communales contre-attaquent. Lors du conseil de ce mardi, l’ensemble des groupes a voté une motion destinée aux directeurs des grandes banques mais aussi au Premier Minstre, Alexandre De Croo et le ministre des finances, Vincent Van Peteghem.

Rappelez-vous, déjà en novembre 2019, le groupe PS avait déposé une motion, après la délocalisation de l’agence bancaire manageoise, BNP Paribas, à La Louvière. Motion qui avait été entendue par les responsables de la banque. "Nous vous confirmons cependant que les automates pour le traitement du cash seront conservés au sein du bâtiment de Manage afin de permettre aux habitants de l’entité d’effectuer des retraits et dépôts d’espèces", avait répondu la banque BNP Paribas. Force est de constater que cette dernière n’a pas tenu sa promesse, puisque depuis son départ il y a un mois, ses automates sont neutralisés.

Plusieurs agences avait déjà déserté l’entité manageoise, laissant les habitants de La Hestre et Bois d’Haine sans automate. C’est pourquoi les autorités communales demandent aux banques l’implantation de distributeurs de billets à Manage. "Il sera impératif que ces automates permettent leur accès endéans les 5km pour tous les habitants de la commune de Manage", explique le bourgmestre, Bruno Pozzoni. "On peut estimer que la totalité de la commune de Manage n’est pas couverte par la distance maximale de 5km."

À l’instar d’Écaussinnes, la commune de Manage rappelle l’importance d’un service de proximité bancaire. "La fracture numérique est criante", déclare le groupe. "Certains Manageois ne peuvent pas se permettre d’utiliser le net-Banking ou de se déplacer en voiture jusqu’à une autre ville. Des solutions doivent être trouvées impérativement."

Les quatre grandes banques de Belgique, Belfius, BNP Paribas, ING et KBC, avaient émis leur volonté de travailler ensemble sur une plateforme commune de distributeur de billets. Les autorités communales reconnaissent que l’idée serait une solution. Mais voilà, le communiqué date de plus d’un an et le projet n’a pas avancé.

La commune demande donc aux institutions bancaires de trouver rapidement des solutions, mais pas à n’importe quel prix. "L’accès aux automates doit évidemment rester gratuit pour le retrait d’argent, les virements et l’impression d’extraits de compte", souligne le bourgmestre. "Les commerces sont aussi impactés, et ils n’ont pas besoin de ça maintenant."

Bruno Pozzoni espère que la motion sera entendue "pour le bien-être de tout un chacun."