Les autorités de Seneffe, une des communes les plus touchées par le projet d'Elia de Boucle du Hainaut, ont annoncé lors du conseil communal de lundi le dépôt d'une nouvelle motion relative à la demande d'une alternative d'enfouissement de la ligne à très haute tension (380 kV) de la Boucle du Hainaut. La bourgmestre de Seneffe, Bénédicte Poll, avait rencontré Elia, gestionnaire du réseau de transport d'électricité à haute tension, le 19 avril dernier, avec les représentants du comité citoyen Revolht. "L'objectif de cette rencontre était de remettre à Elia un poster de 1.000 photos d'habitants de Seneffe qui s'opposent au projet, de présenter à Elia la délibération prise lors du conseil communal du 29 octobre 2020, de comprendre les alternatives déposées par Elia dans le dossier du 6 janvier, de faire le point sur les autres projets d'Elia sur la commune de Seneffe dans les années à venir", ont indiqué les autorités seneffoises.

"Lors de l'entrevue, Elia a révélé estimer qu'aucune commune n'avait demandé l'enfouissement et que, par conséquent, cette alternative n'était pas étudiée. Or il apparaît bien dans la motion passée en conseil communal du 29 octobre 2020 que l'on en parle à l'article 5. Il a semblé opportun au collège communal de reprendre une motion", souligne la bourgmestre. "Nous en sommes à la 4e motion dans ce dossier depuis 2019", a encore énuméré Bénédicte Poll. "Nous avons clairement, dans nos délibérations communales, demandé des alternatives d'enfouissement de la ligne. Nous avons donné à Elia des lignes directrices dans le domaine. Nous demandons aussi d'étudier des alternatives d'immersion de la ligne car nous pensons que des tronçons pourraient se trouver dans le canal tout proche."

Les instances seneffoises ne veulent toutefois pas se limiter aux incidences potentielles de la Boucle du Hainaut. "Nous avons également demandé à Elia de montrer quels étaient tous les projets à venir sur Seneffe. Nous avons déjà, en effet, deux lignes à 150 kV, trois lignes à 70 kV, une autre à 380 kV dont nous avons appris fortuitement que la puissance pourrait être doublée à l'horizon 2030."

Il y a aussi un projet d'une ligne à 380 kV enterrée pour relier la centrale gaz-vapeur de Manage à Courcelles. "Tout cela passe par Seneffe et nous voulons avoir une vision globale de tous ces projets et des alternatives dont les cartes déposées auprès du gouvernement wallon manquent de lisibilité pour nous. Nous voudrions donc comprendre clairement quelles seront les alternatives dans ces dossiers qui seront étudiées, ou pas", a conclu la bourgmestre.