L’ancien site industriel de Durobor est entré dans une logique de reconversion industrielle portée par la SOGEPA, la Ville de Soignies, la SPAQUE et IDEA. Dans ce cadre, la construction d’un Master Plan a été lancée pour définir la vision d’avenir du site de près de 10 ha de l’ancienne gobeleterie sonégienne. Ce Master Plan vise donc à proposer une série de pistes alliant les potentialités de redéploiement économique, mais aussi les nouvelles logiques d’urbanisation, la distribution des fonctions, la qualité de vie, la mobilité, l’environnement, l’économie circulaire, le développement d’écosystèmes complémentaires ainsi que le développement des compétences locales.

Ce processus, qui s’étend sur plusieurs mois, fait largement appel à la concertation et à l’intelligence collective pour identifier les besoins du site et du quartier dans lequel il s’inscrit. En l’occurrence, l’équipe pluridisciplinaire en charge du Master Plan procède actuellement à une série de rencontres avec, à la fois des acteurs publics et privés, des associations, mais aussi les citoyens ou visiteurs qui vivent ce territoire au quotidien.

Ce samedi 7 mai 2022, avait lieu une nouvelle étape dans ce processus avec la concertation citoyenne, organisée sous forme de balades urbaines, destinées aux citoyens. Plus de 50 participants ont sillonné le matin et l’après-midi ce site imposant, apportant à chacune des étapes leurs attentes, souhaits, idées et rêves pour l’avenir de cet ancien site industriel. "Leur connaissance du territoire sonégien permettra d'enrichir la vision et la réflexion du consortium Alphaville et XMU. Une multitude de thématiques ont ainsi pu être abordées, dans un esprit de co-construction, telle que la mobilité au cœur du site et dans ses alentours, les connexions potentielles avec l’environnement direct du site (le parc Pater par exemple), la création de nouveaux espaces publics, la valorisation patrimoniale de certains éléments bâtis et, bien sûr, le potentiel redéploiement économique du site. Le tout, en lien avec les besoins locaux et les écosystèmes déjà existants", explique la Sogepa.

Tous ces éléments seront soigneusement étudiés et viendront enrichir les hypothèses d’avenir. Une première étape parmi d’autres Les 50 participants à cette balade urbaine ont donc fait office de porte-voix de toute une commune. En effet, ces citoyens ont été sélectionnés parmi 145 inscrits. Vu le succès de la démarche, le Bureau d’étude en charge de la participation citoyenne a été contraint de procéder à un échantillonnage de la population afin de garantir une concertation de qualité, objective et paritaire. Ainsi, les participants à la balade respectaient des critères de genres, d’âges et des catégories socioprofessionnelles, afin de relayer différentes réalités inhérentes au territoire.

A noter cependant que ces balades urbaines ne sont que la première étape d’un long processus de co-construction et arrivent très tôt dans le processus du Master Plan pour disposer le plus rapidement possible des éléments qui permettront de tester les hypothèses et faisabilités des pistes évoquées. Ces balades ne resteront donc pas sans suite. Un atelier de concertation est d’ailleurs prévu le 18 mai prochain avec les participants afin de resserrer et d’affiner le champ des propositions, et ce toujours dans une optique de transparence, de partage et de concertation.