2020 aura été une année très particulière pour les citoyens, mais aussi pour les entreprises. Si de nombreuses faillites étaient à craindre, il n’en a finalement rien été, grâce aux aides octroyées par les gouvernements fédéraux et régionaux mais aussi par les communes. Aujourd’hui, il est impossible de dire s’il ne s’agit que d’un bref sursis mais du côté de l’intercommunale IDEA, on entend redoubler d’efforts pour conjurer le sort.

"2020 a indéniablement été une année exceptionnelle, placée sous le signe de la solidarité à travers un accompagnement, une écoute, une mise en réseau et un soutien sans faille des entreprises et de nos partenaires", souligne Jacques Gobert, président de l’IDEA. "Le montage des projets et les étapes de financement ont été allongées mais la crise n’a pas freiné la volonté d’investir deds entreprises en Cœur du Hainaut."

En témoignent les chiffres, très positifs, enregistrés par l’intercommunale. "En 2020, ce sont plus de 15 hectares de terrains qui ont été commercialisés au sein de nos parcs d’activités économiques. À travers ces ventes et 30 opérations de revente ou de location, ce sont plus de 600 emplois qui ont été créés et consolidés et plus de 100 millions d’euros investis par le secteur privé." À titre d’exemple, on citera le projet de centre de tri des PMC Val’Up à Ghlin-Baudour (3,6 hectares) et l’entreprise de travail adapté Nekto à Soignies (1,1 hectare).

"Nous sommes extrêmement fiers de contribuer au projet Val’Up car les enjeux sont importants", a pour sa part souligné Caroline Decamps, directrice générale de l’IDEA. "Moderniser le centre de tri afin de permettre le traitement de davantage de déchets est primordial. Ce partenariat public-privé entre IDEA, Ipalle, Suez et Vanheede doit permettre le traitement de quelque 50 000 tonnes de PMC par an, soit cinq fois plus qu’actuellement." Fin 2021, ce sont 68 emplois qui seront créés grâce à ce projet, et une centaine en 2022.

L’intercommunale entend évidemment poursuivre sa lancée en épaulant les entreprises qui s’installent sur son territoire. Pour répondre à la demande, ce ne sont pas moins de 477 hectares bruts de nouveaux espaces qui sont en cours d’aménagement pour l’accueil d’entreprises à moyen et long terme, par exemple dans les zonings de Manage-Nord et Initialis 2.0. Par ailleurs, 80% des halls-relais sont désormais occupés, ce qui a permis la création de 27 nouveaux emplois en 2020. Dans le même ordre d’idée, 28 entreprises sont désormais hébergées au sein des Maisons de l’Entreprise de Mons et de La Louvière.