La gare d'Ecaussinnes va-t-elle devenir un exemple en matière de réaffectation de bâtiments (quasi) abandonnés par la SNCB? Celle-ci va en tout cas accueillir un nouvel occupant: la Maison de la Jeunesse Epidemik, qui va installer une antenne en plein cœur du village. Une convention d'occupation à titre précaire vient d'être votée par le conseil communal pour permettre à la MJ écaussinnoise d'occuper un local de la gare deux après-midi par semaine, les mercredis de 15h à 20h et les vendredis de 13h à 20h.

L'objectif est de rendre plus accessible la Maison de la Jeunesse, située à Marche-lez-Ecaussinnes et quelque peu excentrée pour une partie de la population. Cette occupation de la gare est un projet inscrit dans la Déclaration de politique communale de la majorité écaussinnoise. "C'est un endroit stratégique où beaucoup de jeunes passent, que ce soit pour prendre le train ou prendre le bus et c'est un endroit où on aura beaucoup plus de facilités pour aller à la rencontre de ces jeunes, les entendre, comprendre leur besoins. Ça nous permettra aussi de collaborer avec des services d'aide à la jeunesse comme l'AMO", s'est réjoui Julien Sluys, échevin de la Jeunesse.

La convention sera valable un an et renouvelable par tacite reconduction. L'occupation démarrera dès qu'un accord sera obtenu de la SNCB pour l'horaire et dès que la MJ sera prête, ce qui pourrait être le cas dès le mois d'octobre. La MJ Epidemik partagera alors la gare avec la Croix-Rouge et la SNCB. Ces deux après-midi d'occupation sont "une première étape. On verra si ça fonctionne le mercredi et le vendredi et le projet évoluera au fur et à mesure."