Centre

Les ateliers sont à l'arrêt depuis mercredi.

Les machines de l'atelier de la Maison Thirion, à Ressaix, étaient toujours à l'arrêt ce lundi. Les travailleurs ont décidé de maintenir la grève jusqu'à nouvel ordre. "Tant que nous n'aurons pas de nouvelles de la direction ou de l'administratrice (NdlR : désignée par le tribunal de commerce de Charleroi pour analyser les possibilités de relance de l'entreprise), nous ne reprendrons pas le travail", affirme Steve Hirsoux (CGSLB).

En attendant une réaction, les ouvriers se croisent donc les bras pour protester contre la situation actuelle au sein de l'atelier. "Nous voulons connaître le plan de redressement prévu par la direction. Mais nous n'avons aucune réponse."

"Les conditions de travail sont exécrables", dénonce l'un des travailleurs. "Nous devons travailler avec du matériel qui n'est pas entretenu, avec des horaires très difficiles et avec beaucoup de pression à cause de l'absentéisme. Sans parler des heures supplémentaires..."

Comme depuis mercredi, aucun pain, aucune viennoiserie ni aucune pâtisserie ne sera donc produite avant ce mardi, au plus tôt. Jeudi matin, le personnel s'était réuni pour procéder à un vote. Ce sont 77 des 78 travailleurs de l'atelier présents lors de cette assemblée du personnel qui avaient voté en faveur d'une reprise du travail. Samedi matin, un nouveau vote a confirmé la grève.

L'entreprise possède 18 boulangeries, dont 11 dans la région du Centre et cinq dans la région de Mons. Les ateliers de production fournissent également en pains et pâtisseries des commerces indépendants de la région. Certains d'entre eux ont trouvé un fournisseur alternatif mais la situation devient très inquiétante pour toutes les enseignes Thirion qui ont dû fermer temporairement leurs portes, faute d'approvisionnement.