Ce jeudi, la Haute École Louvain-en-Hainaut (HELHa) a annoncé son intention d’intégrer son département économique de La Louvière au campus de Montignies-sur-Sambre. Un changement qui, s’il se concrétise, interviendra à l’horizon 2025… Et qui passe difficilement auprès des autorités locales qui estiment que d’autres pistes, présentées à la direction, auraient pu être étudiées pour éviter cette délocalisation.

Plusieurs rencontres avaient en effet été organisées entre les différents intervenants. "Les responsables de la Helha ont fait part des investissements importants à réaliser dans leurs infrastructures et du manque de visibilité de leur école, laissant sous-entendre qu’ils étaient en réflexion sur le devenir de l’implantation louviéroise", commente le bourgmestre, Jacques Gobert (PS).

Convaincus de l’importance de l’établissement à La Louvière, le collège communal avait proposé de mettre gratuitement à disposition des terrains contigus aux actuels locaux afin de permettre une extension du site. Dans un second temps, il avait été proposé de mettre gratuitement à disposition le bâtiment partiellement rénové le long du boulevard des Droits de l’Homme. "Aucune de ces propositions n’a été retenue. Il semble manifeste que la décision de délocalisation était déjà prise et irréversible."

La ville de La Louvière dit regretter que "l’intérêt des étudiants et du personnel de l’établissement ait été totalement oublié", déplore que "le concept de démocratisation des études ait été ignoré au profit d’un projet de concentration qui répond à des logiques d’un autre temps" et en appelle désormais à la mobilisation de toutes les forces vives louviéroises et régionales pour garantir et développer l’offre d’enseignement supérieur en Région du Centre.

De son côté, la HELHa rappelle qu’il ne s’agit, à ce stade, que d’une intention qui sera notifiée à l’ARES en mars prochain. "Les discussions avec la ville ont été constructives, nous ne nous sommes pas trouvés face à un collège ou un bourgmestre n’ayant pas de contre-propositions", explique Sandrine Duplicy, en charge de la communication. "Mais nous souhaitons proposer aux étudiants un maximum de services, sans avoir à consentir des investissements colossaux. Ce qui aurait le cas pour l’implantation de La Louvière."

La HELHa explique encore que ces dernières années, pour subsister financièrement, le département a été contraint de mettre en commun de nombreux cours, au détriment parfois de l’identité et de la spécificité des cours. "La HELHa se doit de gérer son budget en bon père de famille." Bref, rien n’est fait : la décision reviendra in fine à la ministre mais il est fort à parier que les sections marketing, gestion hôtelière, logistique, tourisme et loisirs soient développer sur le campus de Montignies-sur-Sambre.