Nadine Defontaine ne s’attendait pas à pareil accueil, ce jeudi matin, lorsqu’elle s’est présentée au Louvexpo pour recevoir sa deuxième injection de Pfizer. La Louviéroise a en effet été mise à l’honneur pour avoir été la 100 000e personne vaccinée. Confiante et soulagée, cette dernière estime que profiter de la disponibilité du vaccin était une question de solidarité.

"Lorsque l’on a commencé à parler de l’épidémie, je ne suis plus vraiment sortie de chez moi", explique Nadine Defontaine. "Lorsque l’on a annoncé l’arrivée du vaccin, je m’étais dit que je ne le ferai pas. Mais finalement, il ne s’agit pas de me protéger moi-même uniquement, il s’agit aussi de protéger mes proches, les personnes plus âgées. Je suis maman de dix enfants et grand-mère de 10 petits-enfants. D’un côté comme de l’autre, nous sommes désormais protégés."

Ce n’est donc pas en vue de prochaines vacances que la Louviéroise a bouclé son cycle de vaccination. "Je ne pars jamais en vacances. Mais je suis malgré tout soulagée que ce soit terminé, même si refaire une dose chaque année en cas de besoin ne me poserait pas de problème, s’il me permet d’être protégée." Sous les caméras et les appareils photo, et après avoir reçu un bouquet de fleurs et un cadeau de la part du bourgmestre de La Louvière, la patiente a donc reçu sa seconde et dernière dose de Pfizer.

"Le centre de vaccination du Louvexpo a connu une évolution exponentielle, tant en matière de qualité que de fonctionnement puisque nous célébrons symboliquement la 100 000e injection", a souligné Jacques Gobert (PS). "Les doutes des premiers jours et les craintes de ne pas réceptionner suffisamment de doses alors que les bras et la bonne volonté sont désormais oubliés et l’on peut dire que le retard a été comblé et que dans la région du Centre, la vaccination bat son plein."

En Wallonie, pas moins de 52 centres de vaccination tournent à plein régime, ce qui a permis à 75 % de la population de plus de 18 ans de recevoir au moins une première dose de vaccin. "La vaccination reste notre meilleur atout, la seule arme massive contre ce virus", a de son côté insisté Lara Kotlar, porte-parole de l’AVIQ. "Au-delà du défi que les équipes médicales relèvent au quotidien, c’est aussi une superbe aventure humain. Des liens se sont noués, des gens qui ne se connaissaient pas, qui n’avaient pas vocation à travailler ensemble sont devenues collègues."

La vaccination des moins de 18 ans est elle aussi sur les rails. « On sait que tout le monde n’est pas enclin à se faire vacciner, il est donc de notre devoir de continuer à rassurer ceux qui ont encore des doutes. » Un message partagé par Alessia Gontier, directrice médicale du centre de vaccination de La Louvière, qui invite chacun à se faire vacciner.