Écumer les rayons des magasins pour acheter les fournitures scolaires nécessaires ou parfois imposées par les écoles dans lesquelles sont scolarisés leurs enfants, voilà le lot de bon nombre de parents à quelques jours de la rentrée. Les listes de matériel sont parfois longues et au passage en caisse, l’addition peut être salée. C’est pour éviter ces mauvaises surprises que la commune de La Louvière a décidé de renforcer la gratuité scolaire dans l’ensemble de ses établissements.

Dès la rentrée scolaire, les enfants de maternel et de primaire pourront donc arriver avec le cartable vide. "Nous savons à quel point une rentrée scolaire peut être coûteuse, que cela soit une question de fournitures, d’activités et de séjours. Il n’est pas donné à toutes les familles de pouvoir s’en acquitter", expliquent l’échevine de l’enseignement, Françoise Ghiot (PS) et Jacques Gobert (PS), bourgmestre. "Nous voulons faciliter cela et offrir une véritable gratuité scolaire."

Un budget de 145 000 euros a ainsi été dégagé par la majorité PS-Ecolo. "Ce budget sera consacré au bon fonctionnement des écoles, c’est-à-dire à l’achat de fournitures, de matériel, de consommables. Notre souhait est d’éviter que les parents fassent trop de dépenses. Dans cette volonté d’épargner les coûts, nous avons aussi pris la décision de fixer des plafonds de dépenses maximales."

La limite de prix des activités scolaires, culturelles et sportives est par exemple fixée à 45 euros pour l’enseignement maternel et à 70 euros pour l’enseignement primaire. Les séjours pédagogiques avec nuitées sont quant à eux fixés à 100 euros pour l’ensemble du cursus maternel. Quant aux séjours pour le primaire, les plafonds dépendront du cycle. Des plafonds qui devraient soulager des parents pour qui, au-delà de l’aspect financier, il est parfois difficile de refuser une sortie à l’enfant.

"Nous tenons aussi à aller vers une totale transparence. Chaque école sera tenue de fournir aux parents, avant le début de l’année, une estimation du montant des frais réclamés et de leur ventilation, ainsi que des modalités et des facilités de paiement. Les parents doivent en outre être informés trimestriellement de l’utilisation des frais."

Rappelons également que dans le cadre du pacte d’excellence, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a voulu renforcer le concept de gratuité scolaire dans l’enseignement maternel en octroyant une subvention spécifique de 60 euros par élève. Ce montant permettra la mise à disposition de fournitures scolaires par les écoles (à l’exception des cartables non garnis, des plumiers non garnis et des tenues vestimentaires et sportives usuelles de l’élève) et des frais de participation à des activités pédagogiques.