C’est une véritable bouffée d’oxygène que la ministre de la culture, Bénédicte Linard (Ecolo), vient d’offrir au musée Kéramis. À son initiative, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a dégagé des moyens structurels supplémentaires pour soutenir le centre de la céramique. Ainsi, la nouvelle convention quinquennale du musée sera augmentée de près de 200 000 euros, ce qui porte le montant total annuel à 540 000 euros.

Au vu des rapports très positifs remis par la Commission des patrimoines culturels et par l’Administration sur le dossier de reconnaissance au sujet du musée Keramis, la ministre de la Culture avait en effet obtenu une augmentation de la subvention lors du dernier conclave budgétaire. “Sous financé depuis sa création, la dotation du musée Keramis dédié à l’art de la céramique, méritait d’être revue à la hausse” a souligné Bénédicte Linard.

Du côté du musée, on savoure évidemment la nouvelle. « C’est évidemment une excellente chose, et c’est surtout une reconnaissance du travail qui est accompli au sein du musée », insiste Ludovic Recchia, administrateur-délégué. "Ces 200 000 euros supplémentaires restent insuffisants pour une structure comme la nôtre. Dans notre dossier de reconnaissance, nous en avions demandé 440 000 euros. Mais soyons très clairs : il n’est pas question de faire la fine bouche."

De manière générale, le financement – ou plutôt le sous-financement – du secteur culturel est régulièrement pointé du doigt par les principaux intéressés. "Il s’agit d’une situation globale, nous ne sommes pas les seuls concernés. Obtenir cette revalorisation est malgré tout une avancée significative pour nous, cela nous donne la possibilité d’avancer sereinement, sans plus être en situation de déficit."

Situé à La Louvière, le centre de la céramique - musée Keramis, a été créé en 2015 sur le site de l’ancienne faïencerie Boch. Outre ses collections permanentes, le musée fait également rayonner une importante collection de céramiques d’artistes contemporains et est reconnu pour son atelier éducatif de recherche et de création. Il avait été en proie à d’importantes difficultés financières alors qu’il s’apprêtait à célébrer son quatrième anniversaire.