L'information vient d'être communiquée par la police locale de La Louvière. Ce lundi 1er mars, le service d'Enquêtes et Recherches de la zone a interpellé deux individus à leur domicile. La raison ? Ils sont suspectés d'avoir commis de multiples escroqueries en tout genre dans la région. Et les auteurs ne se sont visiblement pas arrêtés là, puisqu'ils sont également accusés d'escroqueries au préjudice d'associations caritatives telles que le Télévie, Unicef et CAP 48.

Vous pouvez rajouter à la liste : faux et usage de faux et faux en écriture. Rien que pour ces derniers, les peines sont lourdes en Belgique. Le faux et usage de faux sont punis de trois ans d'emprisonnement et jusqu'à 45 000 euros d'amende par les tribunaux correctionnels. Et lorsque l'on parle de faux en écriture, la loi écrit qu'il s'agit d'"une infraction dont l'auteur, avec une intention frauduleuse ou à dessein de nuire, dissimule la réalité d'une manière déterminée par la loi et dans un écrit protégé par la loi, alors qu'il peut en résulter un préjudice."

À la suite de cela, une perquisition a été menée par les policiers de La Louvière au domicile de ces individus. De multiples objets des associations mentionnées ont été retrouvés. Les suspects ont été déférés devant le Juge d'Instruction de Mons. Au final, l'un d'eux a été placé sous mandat d'arrêt, alors que l'autre a été inculpé mais libéré sous conditions.