Le ministère public a requis devant le tribunal correctionnel du Hainaut une peine de quatre ans de prison - sans s'opposer à un sursis partiel - à l'encontre d'un homme poursuivi pour tentative de meurtre à La Louvière. La défense a plaidé une requalification des faits en coups involontaires, considérant qu'il s'agit d'un accident. Le 9 septembre 2019, le prévenu s'est rendu chez les victimes pour réclamer des comptes, dans le cadre d'une querelle familiale. Il a agressé une jeune femme avant de quitter les lieux. Poursuivi par son compagnon, l'homme a pris la fuite en voiture. Il a démarré en trombe avant de faire demi-tour et de foncer sur la victime, qui a été heurtée sur le flanc gauche.

Pour le ministère public, il s'agit d'une tentative de meurtre. Les lésions constatées sur la victime, les déclarations concordantes des témoins, le contexte conflictuel et les altercations qui ont eu lieu au préalable en attestent, selon le procureur. Ce dernier n'estime pas que le prévenu a pas été provoqué par la première victime.

Pour la défense, la prévention doit être requalifiée en coups et blessures involontaires. L'avocat soutient que son client a été obligé de faire demi-tour car la rue était en cul-de-sac. Il aurait heurté la victime accidentellement en ne roulant pas à une vitesse excessive. Une suspension simple du prononcé de la condamnation a été plaidée.