Ce samedi 16 janvier dans la soirée, la police de la zone La Louvière a reçu un appel signalant du tapage nocturne dans une rue proche du centre-ville. Des riverains se plaignaient d’entendre beaucoup de bruit sous forme de cris et de rires incessants. L’équipe de police descendue sur place a entendu distinctement de la musique et des éclats de voix émanant de l’immeuble en question.

Une fois à l’intérieur, les policiers se sont rendus compte de la présence d’une seule personne, ce qui était évidemment contradictoire avec le niveau sonore entendu. Une petite inspection des lieux s'en est forcément suivie et les policiers ont rapidement constaté des traces de fête : des bouteilles d’alcool, des bris de verres jonchant le sol, etc. 

La fouille des lieux a amené jusqu’à une petite fenêtre donnant sur un escalier de secours qui lui même permettait d'accéder sur les toits. C'est là que la police a découvert sept autres fêtards, cachés entre les cheminées pour tenter d'échapper à la police. 

Un acte aussi inconscient que dangereux, compte tenu des conditions météorologiques de cette nuit-là. "Il faisait très froid et la neige tombée en quantité a rendu cette fuite très dangereuse", observe la police de La Louvière. "Ils ne se sont pas rendus compte de la dangerosité surtout qu'ils étaient tous bien imprégnés d’alcool."

Inévitablement, la police a sanctionné tous les fêtards de huit PV Covid, dont un spécial pour l'organisateur de la soirée... Ils ont également tous passé un petit alcootest.