En matière de santé, les investissements sont coûteux, mais plus que nécessaires. C’est dans cette réalité à l’esprit que le groupe Jolimont vient tout récemment de doter son service de radiologie d’un outil technologique de pointe, l’alphenix 4DCT, dans le but d’améliorer la prise en charge des patients en radiologie interventionnelle sur le site de La Louvière.

Concrètement, il s’agit d’une toute nouvelle salle de radiologie interventionnelle, la première du genre installée en Belgique. "Celle-ci a comme avantage incontestable de combiner un scanner, une table d’angiographie et un échographe, qui sont les outils les plus couramment utilisés pour la mise au point diagnostic et les traitements percutanés en radiologie interventionnelle", explique-t-on du côté du groupe Jolimont.

Cet outil sera utilisé dans le cadre ambulatoire ou hospitalier, qu’il soit urgent ou non. "Avec ce type de salle, nous sommes capables d’anticiper au mieux la prise en charge des patients et ainsi l’optimaliser. Imaginez une demande émanant des urgences pour un patient polytraumatisé qui saigne. Nous pouvons maintenant réaliser la mise au point diagnostique complète sur le scanner et traiter l’hémorragie dans le même temps sans mobiliser à nouveau le patient. Le relai entre services se faisant dans la salle même, les urgences sont libérées. La fluidité et la qualité de la prise en charge sont alors poussées à leur maximum."

La salle a fait l’objet d’une visite du ministre de la santé Frank Vanderbroucke. "Sur le plan oncologique, nous avons également des outils d’étude à disposition afin de pouvoir localiser, circonscrire et étudier le plus précisément possible des tumeurs. Une tumeur hépatique, par exemple, pourra être traitée par thermoablation et le résultat immédiat du traitement sera vérifié par une étude de perfusion, le tout avec des doses d’irradiation les plus faibles possibles."

Le ministre a salué cette innovation. "La combinaison de ces différentes technologies en une seule salle est un exemple des progrès technologiques du 21ème siècle au profit du patient. Des progrès qui permettent une prise en charge plus efficace, plus rapide et plus qualitative du patient. En tant que ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, je ne peux que me réjouir que les patients puissent bénéficier de soins de qualité et accessibles dans nos hôpitaux."

© D.R