Début juillet, le Point d’Eau, à La Louvière, rouvrait ses portes non sans appréhension compte tenu des nombreuses et contraignantes mesures sanitaires à mettre en place pour assurer la sécurité des nageurs et du personnel. Plus d’un mois après cette réouverture, le bilan reste mitigé. Si le public a répondu présent, la rentabilité est loin d’être au rendez-vous.

Car assurer le fonctionnement de pareille infrastructure nécessite des dépenses colossales. "Nous sommes obligés de limiter la fréquentation des bassins. Nous sommes largement en-dessous de nos chiffres habituels", concède Pascal Leroy (PS), échevin des sports à La Louvière et président du Point d’Eau.

Pour preuve : Entre le 6 juillet dernier et le 11 août, ce sont 8450 personnes qui ont franchi les portes du Point d’Eau. À la même période l’an dernier, ils étaient 32 800. "On tourne à 25% de notre fréquentation habituelle en été. Nous devrons réévaluer la situation, voir quoi faire sur base des chiffres. Nous ne pouvons pas mettre à mal l’outil et risquer de se retrouver dans une position difficile. Mais à ce stade, aucune nouvelle fermeture de la piscine n’est envisagée."

Le président du complexe sportif se veut donc rassurant à l’égard des nageurs mais reste lucide. "D’autres aspects sont à prendre en compte : nous n’avons pas de certitude quant à la rentrée scolaire. Les professeurs viendront-ils avec leurs élèves ? Sous quelles conditions ? Il faudra plus que probablement réaménager les plages horaires. Nous sommes un peu dans l’incertitude."

Heureusement, certains aspects restent globalement positifs. "La situation est difficile, il a fallu prendre de nombreuses dispositions. Mais on constate que les nageurs semblent heureux et satisfaits de ce qui a été mis en place. Il faut s’inscrire avant de venir, le port du bonnet de bain est obligatoire, un parcours doit être respecté, le masque doit être porté de l’entrée jusqu’au vestiaire, les douches savonnées sont obligatoires,…"

À ce stade, malgré la vague de chaleur qui a frappé le pays, les files ont pu être gérées sans grande difficulté. Pour assurer une tournante suffisante dans les bassins, les temps de nage sont limités à une heure pour les bassins sportifs et à 2h15 pour les zones ludiques. Il est donc possible d'en profiter mais mieux vaut malgré tout garder un œil sur l'horloge.