Les faits remontent au mardi 22 octobre 2019 vers 08h50, à La Louvière. Un vol à main armée a été commis au magasin Carrefour Express, situé à la Place du Souvenir. Alors que les employés commencent leur journée de travail, deux individus s'avancent vers le commerce. L'un d'entre eux est équipé d'un vélo. Le premier individu pénètre dans le magasin, lorsqu'il sort immédiatement une arme de son pantalon. L'homme pointe l'engin sur une employée ainsi qu'une cliente. Pendant ce temps, le second auteur, lui, bloque la fermeture de la porte avec la roue arrière de son vélo.

Le braqueur s'avance vers les victimes et menace la caissière en lui jetant un sac. L'individu réclame alors l'argent de la caisse. La cliente s'empare de son sac de course au moment où le malfrat dépose son arme sur le comptoir pour plonger ses mains dans la caisse. Son arme glisse alors lentement en s'éloignant de lui sans qu'il ne le remarque. Effrayée, la cliente en profite pour soudainement quitter les lieux, alors que l'auteur est toujours occupé à la caisse. 

Après avoir récupéré l'argent, le braqueur récupère son arme et quitte les lieux avec calme. Il rejoint son complice qui se trouve au niveau des portes. Il embarque debout à l'arrière du vélo et tous deux prennent la fuite à coup de pédale.

D'après les caméras de vidéosurveillance, les policiers ont pu fournir une description des auteurs. Le premier auteur est de corpulence mince. Il était vêtu d'un pantalon de training noir avec des lignes rouges sur les côtés, d'un sweat à capuche foncé et d'un masque buccal blanc. Il était en possession d'un sac en tissu noir avec un logo carré et d'un pistolet argenté avec la crosse noire.

© D.R.

Son complice, lui, semble avoir le visage particulièrement fin, ainsi qu'un nez prononcé. Il est de corpulence mince. Il portait des vêtements foncés et un sweat à capuche gris clair. Il se déplace sur un vélo VTT homme noir muni de repose-pieds à l'arrière.

Si vous reconnaissez ces deux individus ou si vous avez des informations sur ce fait, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800/30 300.