Centre

Ce mercredi, les nouveaux vestiaires du Royal Athlétisme Club Louviérois étaient notamment inaugurés.

« Cela n’aura pas été un long fleuve tranquille, nous donc faire face à quelques difficultés mais c’est un dossier qui nous tenait à cœur et que nous sommes heureux d’avoir finalisé », déclarait ce mercredi en fin d’après-midi le bourgmestre de La Louvière, Jacques Gobert (PS), quelques minutes après avoir inauguré les nouveaux vestiaires du Royal Athlétisme Club Louviérois, un club en pleine expansion.

Au total, ce ne sont pas moins de 250 000 euros qui ont été investis sur fonds propres pour rénover les vestiaires, la buvette et le secrétariat, aménager des douches, placer un flux d’aération ou encore des panneaux solaires pour permettre une alimentation en eau chaude. « Nous avons à cœur de mener une politique sportive en faveur de tous, aussi bien pour les athlètes que pour les sportifs du dimanche », ajoutait de son côté Pascal Leroy (PS), échevin des sports.

Mais le stade Tivoli n’a pas été le seul à bénéficier d’investissement. Des aménagements ont été réalisés au stade Raymond Dienne sur fonds propres (pose de préfabriqués composés de trois vestiaires dont un pour arbitres, de douches et de sanitaires pour les spectateurs) ou encore au stade Saint-Julien avec pour objectifs de permettre le développement des écoles de jeunes, d’optimaliser le roulement des vestiaires et de scinder les sites pour les deux clubs de football louviérois.

D’autres projets se poursuivent, notamment au niveau des vestiaires d’Houdeng pour un budget de plus d’un million d’euros ou de la construction de la salle de gymnastique d’Houdeng. « Le club est en pleine expansion et a un réel besoin structurel pour poursuivre son développement et assurer des compétitions de haut niveau. » Ce sont là près de deux millions d’euros sur fonds propres qui y sont consacrés.

Enfin, certains dossiers n’en sont qu’à leurs prémices. C’est le cas pour le stade Triffet, où les autorités prévoient la création d’un espace combiné tennis-padle et tennis de table (montant estimé, 200 000 euros) mais également du site de Saint-Vaast (création d’une piste d’athlétisme indoor et outdoor, d’une salle omnisports et de bureaux administratifs) ou encore du royal football club Etincelle Maurage. Pour ce dernier projet, le collège espérait l’octroi de subsides régionaux mais devra finalement peut-être envisager un financement sur fonds propres.