Un esprit sain dans un corps sain ! L’adage est connu et c’est notamment pour encourager la pratique sportive sous toutes ses formes que la ville de La Louvière et l’Université de Mons se sont associées en faveur du développement d’un projet e-sport, santé et éducation en cœur du Hainaut. Ce projet devrait permettre la création de synergies entre de nombreux acteurs et un maillage entre infrastructures existantes ou à construire et le déploiement en lien étroit avec un centre de médecine sportive, assorti d’un volet éducatif.

Il y a peu la CUC, via son Conseil économique et social, confiait à IDEA, l’agence de développement territorial du Cœur du Hainaut, une mission d’accompagnement et d’animation en vue de l’émergence d’un projet dédié aux sportifs axé à la fois sur le sport pour tous et le sport de haut niveau, la santé au sens large ainsi que l’éducation et la formation dans un contexte digital innovant.

La mise en œuvre de ce projet "e-Sport – Santé – Education" vise plusieurs axes comme l’amélioration de la santé physique et mentale des citoyens, un élan de requalification urbaine (aménagements de quartiers, assainissement de friches, amélioration de la mobilité, …), l’inclusion sociale et l’intégration des jeunes, notamment via l’accès au numérique ou bien encore le développement d’une filière économique liée au sport (+ maillon R&D) ainsi que l’accélération de la transition digitale.

"Ce projet repose sur de nombreux atouts en faveur du territoire de La Louvière et plus largement de la CUC", explique Jacques Gobert (PS), bourgmestre de La Louvière et président de l’IDEA. "Le Centre concentre, en effet, à la fois deux structures hospitalières disposant d’une large expertise dans le domaine du sport, des clubs sportifs reconnus à l’échelle internationale (Wanty groupe Gobert, RAAL La Louvière, Rugby club de Soignies Centre équestre d’Ecaussinnes), d’un tissu d’entrepreneurs désireux d’investir en faveur du sport mais aussi de disponibilités foncières sur le territoire de la Ville de La Louvière permettant l’émergence de ce projet unique en Wallonie."

Ce 23 février, une première rencontre a permis de mettre autour de la table une série de partenaires concernés issus du monde médical (Groupes Jolimont et Tivoli), entrepreneurial (S. Curaba, D.Roosens, Ch. Wanty), universitaire via l’UMons ou bien encore de la formation (Haute école Condorcet en Hainaut). "Le projet vise notamment à capitaliser sur les succès du territoire pour encourager d’autres sports à se développer dans un objectif d’élite sportive. La combinaison d’infrastructures de qualité, d’un encadrement médical de pointe et d’un accompagnement par des personnes judicieusement formées est propice à l’accueil de sportifs de haut niveau."

Et le maïeur d’ajouter : « ce concept vise aussi à travailler sur le principe de l’inclusion sociale et à faciliter un accès au sport pour tous à des tarifs accessibles. » Dans le cadre de ce projet, l’UMons sera le socle universitaire au déploiement du projet « e-sport-santé-éducation » et le principal partenaire pour le développement de la filière R&D concernant ce dernier. Les apports de l’université, en termes de recherche et développement, se situent à plusieurs niveaux.

  • ·Neurosciences associées aux sportifs de haut niveau : accompagnement sur la préparation physique, mentale et gestion du stress.
  • ·Analyse multi-capteurs (analyse vidéo inclus) pour une description optimisée des performances de tous les sportifs et animaux du futur centre équestre de compétition.
  • ·Retransmission optimisée des événements sportifs (avec traitement de la parole et image) sur différentes plateformes avec contexte individualisé pour l’auditeur.
  • ·Développement d’une section « e-sports », unique en Wallonie, accompagnée de technologies de pointe permettant des performances distribuées temps réel dans le cloud. Les e-sportifs seront intégrés à tous les développements des compétiteurs des autres sports.
  • ·Etude en sciences humaines pour l’inclusion des jeunes de tout statut au sport tout en réduisant les freins habituels et la fracture numérique du bassin de vie.

En termes de formation, l’université de Mons s’associera également avec la haute-Ecole Condorcet pour tout ce qui touche à la gestion de carrière des sportifs de haut niveau, approche numérique pour l’e-sport, préparateur et éducateur sportifs, nécessaires pour l’encadrement du projet « (e-sport-santé-éducation ».