Ils se sont engagés à diminuer d'un degré la température de leurs classes.

C’est une action symboliquement forte que les élèves de l’Athénée provincial de La Louvière ont mené ce mardi matin. Dans le cadre de la campagne GoodPlanet Challenges, portée par GoodPlanet Belgium avec le soutien de la Région wallonne et de Bruxelles Environnement, tous se sont engagés à diminuer leur consommation d’énergie au quotidien.

À l’heure où les jeunes reprennent le chemin des rues pour manifester et réclamer plus de justice climatique, l’action prenait tout son sens. "Toute l’école est inscrite au challenge", explique-t-on du côté de l’Athénée. "Pour nous, cela consiste à mettre un gros pull et à diminuer le chauffage dans les classes qui sont parfois surchauffées. Le chauffage et l’électricité restent des postes importants dans la production de CO2."

© DR

S’attaquer à cette problématique paraissait donc logique. En Belgique, 74% de l’énergie consommée par les ménages est utilisée pour le chauffage. Diminuer la température d’un seul degré, c’est pourtant déjà économiser 7% d’énergie, sans perte de confort. Aux alentours de 10h30, les élèves se sont rassemblés dans la cour de récréation afin de renouveler leur engagement. "Le changement est en marche et des élèves engagés grandissent avec des idées de progrès."

Les Loups n’étaient bien sûr pas les seuls à répondre à l’appel et à participer à ce GoodPlanet Challenges. En province de Hainaut, ce ne sont pas moins de 165 000 élèves et enseignants qui avaient revêtit un pull ce mardi, s’engageant ainsi à diminuer les émissions de CO2 via un geste simple et totalement gratuit. Rappelons encore que l’on estime que dans chaque foyer, entre 15 et 20 équipements sont en veille en permanence. Ce courant résiduel peut pourtant facilement être évité.

En plus d’avoir diminué d’un degré la température de leurs classes, les élèves et leurs professeurs se sont donc engagés à réduire leur consommation d’électricité en éteignant les appareils en veille, en se lançant dans une chasse aux gaspillages énergétiques et en privilégiant toujours la lumière naturelle. "Le challenge permet entre autres de conscientiser les participants à la consommation d’énergie et comprendre l’impact sur le climat", insiste Marjolaine Blommaert, coordinatrice des GoodPlanet Challenges.

"C’est ouvrir les yeux de chacun sur les petits gestes du quotidien qui permettent de consommer moins et d’utiliser plus rationnellement cette précieuse énergie pour diminuer nos émissions de CO2." Un enjeu probablement plus important que jamais.