Équipés d’un tiroir d’une contenance de 20 litres, les points d’apport volontaire (PAV) permettent aux citoyens de se débarrasser de certains déchets sans avoir à attendre une collecte, moyennant l’utilisation d’un badge payant. À La Louvière, trois points existent mais ils ne semblent pas faire l’unanimité. Dans certains quartiers, des pétitions ont même été lancées afin de réclamer la fin de ce mode de collecte.

"Les habitants n’ont pas eu le choix, on ne leur a pas demandé leur avis", regrette Antoine Hermant (PTB), conseiller communal de l’opposition, qui aurait été interpellé par plusieurs citoyens, notamment du côté de la Cité Jardin. Une évaluation du système proposé par l’intercommunale Hygea et testé dans plusieurs communes aurait été effectuée. Le conseiller a donc souhaité en connaitre les résultats.

"À La Louvière, nous nous étions portés volontaires pour tester le système et avions dès lors proposé plusieurs endroits. Nous disposons de trois PAV, qui accueillent aussi bien les déchets organiques que les déchets résiduels", a rappelé l’échevine de l’environnement, Nancy Castillo (Ecolo). "Contrairement aux pétitions, l’évaluation du système s’est appuyée sur des données objectives : le nombre d’ouverture, de kilos réceptionnés, le nombre de vidanges nécessaires,…"

Et les résultats sont globalement encourageants. "Ils ne sont en tout cas pas mauvais et au niveau du Chemin des Diables, ils sont mêmes très bons. Ce qui parait logique compte tenu du fait que de nombreuses personnes vivent en appartement. Pour eux, pouvoir se débarrasser d’un sac de déchets organiques sans attendre une collecte est un vrai plus car ils évitent les nuisances causées par un sac qui traine dans un coin pendant une semaine."

Le projet avait par ailleurs été soutenu par Centr’Habitat. « C’est un projet qui répond à une demande de nombreux citoyens, même s’il ne permet pas pour autant de résoudre tous les problèmes. » L’échevine précise encore que le nouveau schéma de collecte de l’intercommunale est d’ores et déjà d’application dans certaines communes et que le choix a été fait de ne conserver que des PAV pour déchets résiduels. À voir donc ce qui sera décidé pour la Cité des Loups d’ici 2023.