Exceptionnellement organisée en visioconférence et diffusée en direct sur YouTube, la dernière séance du conseil communal de La Louvière avait fait jaser. En effet, moins de 48 heures plus tard, la vidéo avait été retirée de la plateforme, empêchant ainsi les citoyens de revisionner les débats. Il n’en avait pas fallu plus pour que les critiques fusent, notamment depuis les bancs de l’opposition. Une opposition qui a eu l’occasion de s’exprimer lundi dernier, lors d’une réunion des chefs de groupe.

Le sujet a été évoqué et lors prochain conseil, ce 15 décembre, le règlement d’ordre intérieur sera modifié afin de permettre d’une part la captation et la diffusion en direct des discussions, d’autre part la mise en ligne de la vidéo. "C’est une proposition que nous avons longtemps formulée, nous sommes tous ravis de constater qu’enfin, les choses bougent", explique Antoine Hermant (PTB), conseiller et député wallon. Ce dernier avait d’ailleurs interpellé le ministre des pouvoirs locaux, Christophe Collignon (PS).

"Le ministre a expliqué qu’il existait un certain vide juridique en la matière car si la publicité des débats est obligatoire, l’archivage des vidéos relève toujours de l’autonomie communale", expose Antoine Hermant. Dans sa réponse, le ministre rappelle encore qu’à ce jour, les possibilités données aux communes pour assurer l’organisation des conseils communaux sont provisoires et liées au contexte de crise.

Si certains élus n’avaient pas hésité à parler de déni de démocratie en constatant la suppression de la vidéo, le collège communal de La Louvière assure que le changement est imminent. "Le prochain conseil sera amené à se prononcer sur les modalités d’utilisation des caméras alors que rien n’était encore inscrit dans notre règlement d’ordre intérieur (ROI)", assure Jacques Gobert (PS). "Les débats seront enregistrés et retransmis en direct et seront, à termes, diffusés directement depuis la plateforme de la ville, afin de ne plus utiliser Facebook ou YouTube."

Ce 15 décembre, le conseil se réunira bien en présentiel, au LouvExpo. "Nous privilégions une présence physique à la visioconférence car de nombreux documents devront être projetés. C’est donc plus simple pour tout le monde, d’autant plus que la distanciation physique peut être observée." Même s’il n’est pas organisé dans la salle du conseil, désormais équipée pour la captation vidéo, ce conseil sera bel et bien filmé. La majorité PS-Ecolo semble donc désireuse d’avancer et de mettre derrière elle la polémique suscitée par la suppression de la précédente vidéo.