En classe de mer, Maxime avait écrit à son arrière-grand-mère. La lettre aura mis onze ans pour arriver.

Lundi dernier, Jacqueline a relevé son courrier comme tous les jours sans trop prêter attention au timbre collé sur l'une des enveloppes. La mention "Europalia China" de 2009 aurait pu lui annoncer la couleur, mais la Louviéroise ne s'attendait pas à faire un voyage dans le temps. Après avoir déchiré l'enveloppe, elle a donc découvert un petit mot écrit par son arrière-petit-fils, Maxime.

"Elle a d'abord cru que Maxime lui écrivait pour lui annoncer qu'il se mettait en ménage", confie Marjorie Veys, la maman de Maxime. "Mais elle trouvait étrange l'écriture de son arrière-petit-fils qui est aujourd'hui âgé de 19 ans."

Et pour cause, c'est bien l'écriture d'un enfant qui figure sur le papier. Cette lettre, Maxime l'a écrite et envoyée quand il avait 8 ans. C'est aujourd'hui seulement qu'elle a trouvé sa destinataire. "Maxime était en classe de mer à Ostende", poursuit Marjorie Veys. "Les enfants avaient l'autorisation d'écrire à leurs parents et leurs grands-parents. Nous avons bien reçu une lettre, ma maman aussi et ma grand-mère de Néchin également. Il n'y a que ma grand-mère de La Louvière qui ne l'avait pas eue. Nous pensions que Maxime avait oublié de lui écrire. Il nous avait pourtant assuré qu'il lui avait aussi envoyé une lettre."

Maxime n'avait pas menti. La lettre aura juste mis 11 ans pour arriver à bon port. "Ma grand-mère de La Louvière était surprise. Elle a reçu la lettre comme n'importe quel autre courrier, sans explications. Maxime aussi était étonné, il ne se souvenait même plus de ce qu'il avait écrit", s'amuse sa maman. "C'est d'autant plus bizarre que ma grand-mère n'a pas déménagé depuis le temps. On ne voit pas très bien pourquoi la lettre s'est égarée."

Des courriers qui s'égarent, ce n'est pas monnaie courante chez B-Post, mais cela peut arriver. En décembre, une carte postale de 1909 avait ainsi refait surface dans un bureau de Binche, après plus d'un siècle. Un record que Maxime est loin de battre. Sa lettre n'aura mis "que" onze ans pour arriver.

© D.R.