Au nom des signataires, un riverain a interpellé le conseil... Sans pour autant obtenir de réponse.

Le 8 juin dernier, le groupe Imagix déposait officiellement sa demande de permis pour s’installer sur le site de la Closière, à La Louvière. L’enquête publique est donc toujours en cours mais les citoyens ne disposent désormais plus que de quelques jours pour consulter le dossier et formuler leurs éventuelles remarques. Le 7 juillet prochain, il sera en revanche trop tard.

Bref, le temps presse. Et c’est justement parce que la ville devra prochainement rendre un avis consultatif sur le projet que Stéphane Mansy a usé de son droit d’interpellation au conseil communal de ce lundi soir. "Pas de langue de bois, nous savons que la Région wallonne tranchera mais nous souhaitons une position claire de la majorité en place", a-t-il lancé au collège PS-Ecolo.

"Nous attendons des réponses depuis plus d’un an et malgré une première pétition de 1250 signatures, nous avons fait face à un silence radio. Nous avons relancé la pétition lorsque nous avons su que la demande de permis était déposée. Nous en sommes à 2874 signatures. Au nom de tous ces signataires, je vous demande, aujourd’hui, de la transparence."

En effet, jusqu’à présent, la majorité ne s’est jamais prononcée pour ou contre la construction d’un nouveau cinéma à la Closière. Un silence somme toute logique puisque d’un point de vue administratif, le dossier suit son cours. "En l’état, le collège ne peut adopter de position officielle. L’enquête publique ne se termine que le 7 juillet", a rappelé Pascal Leroy (PS), échevin.

Une fois les PV de réclamation transmis à la Région wallonne, le collège se prononcera mais ne disposera que d’un avis consultatif. Les fonctionnaires technique et délégué de la Région wallonne trancheront quant à eux sur base du dossier, des résultats de l’enquête publique, de l’avis des instances et du collège.

La patience reste donc de mise, malgré les inquiétudes des Louviérois. "C’est un projet qui aura un impact considérable sur la faune et la flore de la Closière qui est un véritable petit poumon vert. Une fois encore, on souhaite bétonner au détriment du reste. L’on sait aussi que la construction d’un cinéma impactera la mobilité du quartier et qu’il ne permettra pas la création d’emplois de qualité puisque dans ce genre de structure, les bénéfices ne profitent qu’à l’actionnariat."

Difficile enfin de ne pas rappeler que la ville a des engagements vis-à-vis du promoteur Wilhelm&Co, en charge du projet Strada, qui prévoit le développement d’un pôle commercial d’envergure mêlant loisirs, horeca, bureaux… Et cinéma. La ville a-t-elle les moyens de ne pas assumer ses engagements si Imagix venait à s’implanter à la Closière ? La réponse est restée en suspens… Elle est pourtant d’une importante capitale, notamment d’un point de vue financier.