Actée en 2018, la rénovation des locaux d’accueil du commissariat de police de La Louvière devait pallier à l’exiguïté des anciens locaux et à l’amélioration de l’accueil du citoyen.

"Ces travaux ont permis considérablement d’augmenter l’accueil du citoyen par rapport aux anciennes conditions et permet des conditions de sécurité pour le personnel y travaillant", Jacques Gobert, bourgmestre de La Louvière.

Vient s’ajouter à ces volontés et nécessités, une circulaire ministérielle du 30 avril 2019 qui, dans le contexte de la menace terroriste, impose alors une série de normes de sécurisation des lieux d’accueil.

"Nous avions deux problèmes essentiels : la sécurité – car depuis 2019, une circulaire définit les normes d’accueil auxquelles [les bâtiments] ne répondaient pas – et une visibilité pour le citoyen. La salle d’attente précédente était sombre et le chemin pour y arriver était complètement dans le noir aussi donc c’était compliqué", explique Eddy Maillet, Chef de Corps de la zone de police La Louvière.

Afin d’améliorer la visibilité du bâtiment, la Ville a alors opté pour une façade bleue ; en reprenant les tons bleus de la Police. La luminosité est désormais assurée par une baie vitrée donnant sur la rue. Se pose alors la question de la discrétion et de la vie privée que le bourgmestre, Jacques Gobert, pense améliorer grâce à l’utilisation de sticker ou par un sablage des vitres.

L’ensemble des locaux est également conçu pour les personnes à mobilité réduite : espace, largeur des portes, toilettes, ... Ce qui n’était pas vraiment le cas auparavant au vu de l’exiguïté des locaux.

Les locaux, qui accueillent globalement de 70 à 80 personnes par jour, pourront recevoir le public tous les jours de 7h30 à 19h30 sauf évidemment pour les urgences où toute personne sera accueillie 24h/24.

"Parfois, on demande au citoyen de revenir plus tard. Par exemple mardi, s'il vient aujourd'hui. Cela peut paraitre être un défaut mais au moins il n'y a pas d'attente. Nous allons rendre le principe de rendez-vous plus stable, à terme", Eddy Maillet.

Le chantier qui devait se terminer en août 2021 a essuyé quelques retards suite à la pandémie du covid-19. La rénovation totale aura couté 250.000€.

Ces travaux sont les prémisses d’autres investissements consentis pas la Ville tels que la rénovation de la Gare du Centre et le commissariat de police se trouvant sur le site de Strépy-Bracquegnies.