Depuis 18 ans, Serge Destuynder et sa femme viennent en aide à des enfants atteints de trisomie 21, via l'association T21 Binche-Hainaut. Si ces enfants ont pu se développer, s'épanouir et faire des rencontres au travers d'ateliers créatifs, il est un domaine qui leur a longtemps échappé: le sport. Pourtant, "lors de stages que nous organisions pour les enfants trisomiques, nous nous sommes rendu compte qu'ils savaient manipuler un ballon, courir, lancer, sauter…J'ai toujours été sportif et c'était un de mes rêves de créer une équipe avec des enfants différents."

Durant des années, ce Binchois qui a notamment escaladé 3 fois le Mont Blanc a été bénévole lors des jeux des "Special Olympics", dont la mission est de favoriser l’intégration durable des personnes ayant un handicap mental par le sport. "Il fallait bien constater que plus de 80% des participants étaient des adultes. Mais pourquoi attendre qu'ils soient adultes pour faire du sport avec eux?"

Ce dernier décide donc de lancer un club dédié aux enfants "différents". Mais pour cela, "il faut des infrastructures convenables". Serge les trouve au Royal Athletic Club La Louvière (ACLO), dont il connaissait des membres et qui l'accueille à bras ouvert. Le Wolf 21 est né et, en 2018, commence à s'entraîner une fois par semaine au stade du Tivoli. Le club prend progressivement de l'ampleur et compte aujourd'hui six jeunes âgés de 8 à 17 ans, trisomiques ou autistes, qui s'entraînent deux fois par semaine minimum.

Un subside pour du matériel

Les jeunes athlètes participent à différents challenges dans diverses disciplines, et se font remarquer par le comité belge des "Special Olympics", au point qu'une athlète de l'équipe, Rosalia, est choisie comme ambassadrice de l'organisation pour la partie francophone et pour promouvoir une campagne de sport unifié.

Soit du sport où le handicap n'est plus une frontière et où enfants "normaux" et "différents" se mêlent dans des équipes communes. En d'autres termes, il s'agit de pratiquer le sport de manière inclusive. A La Louvière, cela se pratique désormais lors d'entraînements où les enfants du Wolf 21 rejoignent ceux de l'ACLO. "Le club de hockey est également partenaire, une de nos athlètes y jouant depuis trois ans", rappelle Serge.

Désormais, le travail du Wolf 21 et de l'ACLO bénéficie d'une reconnaissance supplémentaire: le gouvernement wallon vient de le désigner ambassadeur et de lui octroyer un subside "coup de pouce" dans le cadre de son programme Wallonie Ambition Or, qui vise à renforcer la pratique du sport. 5000 € seront versés au projet reconnu pour son caractère inclusif. Une aide bienvenue qui sera dédiée à l'achat d'équipement sportif et permettra au Wolf 21 de se projeter vers 2022 et la prochaine édition des jeux nationaux des Special Olympics, à Louvain-la-Neuve.