Le 2e bataillon de commandos, caserné à Flawinne (Namur), organise tout au long de la semaine un exercice destiné à peaufiner les procédés tactiques dans le cadre d'une simulation d'"entrée en premier" sur un théâtre d'opération, a-t-on appris mardi de sources militaires. Baptisé Storm Challenge, il rassemble quelque 150 militaires de cette unité du "Special Operations Regiment" (SOR), avec le soutien des composantes aérienne, qui fournit des avions de transport C-130H Hercules, et médicale, ainsi que du 4e bataillon de génie d'Amay, a précisé un spécialiste à l'agence Belga.

Selon le service de presse de la Défense, les compagnies du 2e bataillon de commandos vont être projetées dans un pays fictif à cheval sur les provinces de Namur et du Hainaut. "Elles devront s'emparer d'un aéroport stratégique représenté par la base aérienne de Florennes et ensuite s'infiltrer par la route et par saut de C-130 et s'emparer d'objectifs situés en profondeur dans le pays afin d'y récolter des informations vitales pour la poursuite des opérations", a indiqué l'armée dans un communiqué.

Les militaires qualifient ce genre d'opération "d'entrée initiale" ("initial entry") sur un théâtre d'opération.

L'exercice Storm Challenge constitue le dernier maillon du processus d'entrainement qui est à la fois progressif et méthodique. Il permet d'améliorer les compétences de manière collective.

La ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS), se rendra mercredi en visite sur le terrain de cet exercice pour assister à un saut tactique. Trois vagues de 32 militaires sauteront depuis un C-130 près de la localité d'Estinnes, près de Binche.