C’est une bonne nouvelle. Certains hôpitaux wallons auront de nouveaux appareils RMN. La ministre wallonne de la santé, Christie Morreale, a confirmé, ce lundi matin, que l’appel à projet pour la résonance magnétique nucléaire aura bien lieu. "C’est une excellente nouvelle pour l’ensemble du secteur médical wallon", explique François Desquesnes, député wallon. "La ministre a mentionné que les éléments techniques sont actuellement mis en place et que donc, l’appel à projet sera lancé au printemps."

La résonance magnétique nucléaire est utilisée de manière courante dans les hôpitaux. Elle permet de mesurer des distances entre atômes mais aussi de réaliser de l’imagerie médicale, diminuant l’exposition du patient aux rayonnements ionisants.

Une technique à pointe de la technologie qui est donc sollicitée par le milieu médical. C’est notamment le cas au CHR Haute Senne. Avec sept autres hôpitaux wallons, le centre de Soignies ne possède pas encore l'engin, ce qui est rare pour un établissement de cette ampleur. L’appel à projet du gouvernement wallon pourrait donc être une belle occasion pour le CHR Haute Senne.

D’autant plus que la priorité sera donnée aux établissements ne disposant pas de ces appareils RMN. "Le centre était très demandeur de cette technologie", déclare François Desquesnes. "Huit autres hôpitaux sont dans le même cas que celui de Soignies." Et le CHR Haute Senne a toutes ses chances. Selon le député wallon, trois de ces hôpitaux possèdent déjà un accord avec un autre établissement afin d’avoir accès à cette technologie. Un autre possède un engin mobile, ce qui limite la liste de potentiels candidats.

Le député wallon rappelle aussi qu’il s’agit là d’un service dont a grandement besoin la population. "À Soignies, on devait renvoyer les patients dans d’autres hôpitaux par manque de matériel", déplore François Desquesnes. "Pour la pérennité d’un hôpital de proximité comme Soignies, c’est bien sûr une condition sine qua non." L’avènement d’une telle technologie consoliderait donc le cadre de qualité du CHR Haute Senne.

Le calendrier n’est pas encore clairement défini. Toutefois, la clôture des dossiers devraient se faire d’ici la fin de l’été. François Desquesnes espère donc que le CHR Haute Senne sera parmi la liste des hôpitaux sélectionnés.