Un sondage avait été lancé pour désigner le nom de la future monnaie.

De Binche à Estinnes, le fèstu va sonner et trébucher. C'est en effet le nom choisi pour la monnaie locale qui devrait bientôt faire son apparition. L'équipe de bénévoles qui met le projet sur pied avait lancé un sondage pour désigner le nom de la future monnaie. Cela aurait pu être le rempart, le grelot, le bins ou encore la muchète. C'est finalement le fèstu qui l'a emporté avec 27% des suffrages, quelque 165 personnes ayant participé au sondage.

Une étape importante de franchie pour ce beau projet citoyen. Depuis quelques années, les monnaies locales ont de plus en plus le vent en poupe. Les citoyens qui le souhaitent peuvent échanger un euro contre un billet de monnaie locale qu'ils pourront utiliser dans les commerces de leur région qui adhèrent au projet. Les monnaies locales permettent ainsi de soutenir les commerces locaux, de protéger l'environnement en favorisant les circuits courts et de lutter contre la spéculation.

Yves Etuin est un enseignant binchois à l'origine du projet. Plusieurs bénévoles y ont déjà pris part. Les démarches sont à présent lancées pour élargir l'équipe et convaincre un maximum de commerçants de participer. Le principe de la monnaie locale présentant certains avantages, ce n'est pas le fèstu qui les laissera sur la paille.