L'excitation était grande ce vendredi matin dans l'atelier de brassage de la brasserie de la Couronne, à Leval-Trahegnies. Après plusieurs mois d'élaboration et de tests de leur nouveau bébé, les Morlanwelziens Mathieu Burion et Guillaume Selvais, qui collaborent avec cet établissement, ont réalisé le premier brassin de la Bî Râte. "C'est une bière de basse fermentation inspirée du carnaval de notre région", détaille Mathieu.

Sa particularité ? Des notes d’agrume qui lui confèrent un goût unique grâce à l’ajout d’un ingrédient phare de l’univers des carnavals et des gilles : l’orange sanguine. "En tant qu’amoureux de notre région et de son folklore, nous voulions créer une bière sympa à boire entre amis pendant les festivités ou même simplement chez soi en-dehors des périodes carnavalesques pour se rappeler de l’ambiance."

Diplômés en micro-brasserie, les deux amis ont lancé avec succès la Tech’Tu fin 2019. "Et il y a un an, presque jour pour jour, nous élaborions aussi le premier brassin de la Tech’Tu et nous voilà avec cette deuxième bière. Nous voulions la lancer maintenant d’abord parce que bon nombre de gens de la région n’ont pas pu avoir leur carnaval cette année. Il y a eu beaucoup de frustration et on ne sait pas encore comment ça va tourner pour l’année prochaine. Donc nous espérons donner un peu de baume au cœur avec l’apport de notre petite bière à l’édifice."

© SH

Comme pour la Tech’Tu, ces passionnés de bière et amoureux de la Wallonie plus globalement ont choisi un nom wallon à cette bière qui titre à 4,5 % d’alcool et se boit "comme une chope". "Nous essayons à notre manière d’essayer de faire perdurer la langue wallonne qui est en train de mourir. Il y a toujours quelques petites expressions qui restent. Et puisque nous attendons avec impatience les carnavals, le nom Bî Râte (NdlR : contraction de ‘bière’ et de ‘à bé rate’ qui signifie à très vite en wallon) s’est imposé comme une évidence."

Grâce à ce premier brassin de 1 200 litres, ce sont près de 3 600 bouteilles qui pourront être commercialisées probablement dès la fin du mois de décembre. "Nous ferons sans doute de nouveaux brassins rapidement pour répondre à la demande qui est déjà grande. Mais on en trouvera déjà notamment au Cora de La Louvière ainsi que dans d’autres petits établissements de la région", conclut Guillaume.

© BELGA