Cela fait de nombreuses années que les habitants d'Arquennes l'attendent avec impatience. La passerelle cyclo-piétonne qui remplacera l'ancien viaduc va enfin pouvoir être concrétisée dans les prochains mois. La commune de Seneffe a en tout cas franchi une étape primordiale ce lundi en faisant valider par le conseil communal le cahier des charges.

Pour mener à bien ce dossier, la commune a reçu un fameux coup de pouce régional. Elle a obtenu un subside en mobilité douce de 100 000 euros, auquel est venue s’adjoindre la prise en charge par le Service Public de Wallonie (SPW) de l'entretien et de la restauration des culées et de la pilée centrale. Coût estimé de l’opération : 200 000 euros. Au final, le montant estimé des travaux à charge de la commune avoisinera les 465 000 euros.

En décembre 2017, le Collège communal a confié au bureau d’études Greisch la mission de concevoir cette nouvelle passerelle métallique. "Afin de respecter l’ouvrage original et s’intégrer dans ce site remarquable, l’esquisse développée lors du concours traduit une structure contemporaine en treillis-résille métallique, dont les mailles rappellent les caractéristiques de l’ancien pont ferroviaire", explique la commune. "Les matières envisagées (structure en acier Corten et platelage en bois exotique) offrent une excellente tenue dans le temps, limitant ainsi les coûts et besoins d’entretien."

© DR

La largeur de 4 mètres permettra un passage et un croisement aisés des différents utilisateurs de la passerelle. Le RAVeL de la ligne 141 constitue en effet l’épine dorsale du réseau cyclable seneffois. Très régulièrement utilisé, il relie Seneffe à Nivelles avec un point noir : l’absence de viaduc oblige les piétons, les cyclistes et les cavaliers à se mêler à la circulation automobile pour traverser le village.

La commune de Seneffe désirait depuis plusieurs années fluidifier ce tronçon pour plusieurs raisons. "D'abord pour promouvoir la mobilité douce tout en respectant le cheminement historique de la voie de chemin de fer. Pour créer un point de vue remarquable ouvert sur la perspective offerte par le canal et puis pour conserver un héritage du passé en documentant les multiples constructions/démolitions et les événements qui les ont provoqués."

Il est vrai qu'un pont ferroviaire historique enjambait autrefois le canal à cet endroit. Inauguré en 1854, ce pont voyait passer la ligne de chemin de fer n°141 affectée au transport de marchandises entre les gares de Manage et de Wavre. Il fut toutefois démoli lors de la Seconde Guerre Mondiale par les troupes françaises afin de retarder au maximum l’avancée ennemie. Il ne reste désormais plus qu'à attendre les dernières étapes administratives avant d'entamer les grandes manœuvres.