C’est une très belle, ou plutôt une très chouette rencontre qu’Arnaud Guérard, échevin en charge de l’environnement à Ecaussinnes, a vécu il y a peu. Lors d’une visite organisée par la commune d’Écaussinnes et Natagora Haute Senne en vue d’identifier les aménagements possibles en faveur des oiseaux dans le clocher de l’église du Sacré-Cœur, ce dernier a eu la chance de tomber nez-à-nez avec une chouette effraie.

Cette dernière niche plus que probablement à hauteur de l’horloge de la tour. "L’église est désacralisée depuis un certain temps déjà et son état se dégrade au fil du temps", rappelle l’échevin. "Nous avons donc entrepris des travaux de sécurisation, notamment au niveau du clocher. On nous avait signalé la présence de la chouette et du martinet, ce qui nous a poussé à organiser une visite, histoire de voir si cela se confirmait."

Il n’aura pas fallu bien longtemps puisque l’oiseau s’est envolé devant son public avant d’aller se cacher. La présence de l’oiseau étant désormais confirmée, les autorités locales ont décidé de plancher sur des aménagements, notamment l’installation d’un nichoir, afin d’y pérenniser sa présence. "Un nichoir sera installé par la commune et le groupe citoyen Écaussinnes Cité Nature, avec les conseils de Natagora."

Il était déjà convenu de prévoir des aménagements en faveur des oiseaux dans le cadre de la réhabilitation de l’église mais les choses iront un peu plus vite que prévu. "Nous étions retournés sur place en soirée et avons constaté que ce n’était pas une mais deux chouettes qui se sont installées. Nous voulons vraiment leur permettre de rester, les nichoirs seront donc très rapidement posés. Pour le martinet, nous avons encore un peu de temps puisqu’il ne reviendra qu’au printemps."

La présence de l’Effraie des clochers, plus communément appelée chouette effraie, n’a rien de surprenant, en réalité. Rapace nocturne, l’oiseau a tendance à installer son nid dans les bâtiments anciens, qui assurent un minimum d’espaces sombres. Les granges, greniers de ferme, églises (nefs et clochers), châteaux et cavités d’arbres ou de falaises sont ainsi très prisés. De même, la chouette tentera de construire son nid à proximité de lieux de chasse, soit près de prairies naturelles, lisières de champs, de haies ou de bois, près de friches, jachères et vergers.