Centre

La province de Hainaut fait du cyclotourisme un axe essentiel du développement de son offre touristique.

La province de Hainaut poursuit le développement de son réseau cyclable à points-noeuds. Après la mise en place de Vhello cet été, qui couvre 880 kilomètres d'itinéraires balisés dans le Borinage et le Centre, l'ambition est de relier l'ensemble du territoire hennuyer d'ici 2021, a-t-on appris jeudi. La province de Hainaut fait du cyclotourisme un axe essentiel du développement de son offre touristique.

Le déploiement du réseau Vhello, opérationnel depuis le mois de juillet dans 24 communes de Mons-Borinage et du Centre, répond à cet objectif et devait combler le chaînon manquant entre les réseaux à points-noeuds de Wallonie picarde (1.600 km) et du Pays des Lacs (350 km).

Financé à hauteur de 850.000 euros, il a nécessité la pose de 4.300 panneaux et la sécurisation d'une dizaine de carrefours, et devrait encore être complété dans une seconde phase avec l'installation, entre autres, de tables de pique-nique, d'arceaux à vélo, etc.

Les communes du Coeur du Hainaut, à l'origine du projet, espèrent ainsi encourager le sport mais aussi doper le cyclotourisme, générateur de retombées économiques non négligeables. "On estime qu'un cyclotouriste dépense en moyenne 67 euros par jour", commente le directeur de communication de la province de Hainaut, Joël Delhaye. La fréquentation devrait déjà être évaluée fin septembre.

D'ici 2021, la province entend poursuivre l'extension du réseau à la région de Charleroi pour compter quelque 3.200 kilomètres d'itinéraires balisés sur l'ensemble du Hainaut, enclave dans un maillage encore plus vaste de quasiment 52.000 kilomètres répartis sur les Pays-Bas, l'Allemagne, la Flandre et la Wallonie.