Ce n’est donc plus une supposition, ni même un espoir nourri par quelques supporters : la RAAL entend répondre à l’appel à projets de la ville de La Louvière, qui souhaite trouver un prestataire en mesure de moderniser et de dynamiser le site du Tivoli. Le club a officialisé ses intentions et annoncé sa volonté de construire, sur ses propres deniers, un stade flambant neuf de 8000 à 9000 places aux abords de l’enceinte actuelle.

Les ambitions sont donc grandes, pour le club. "Nous nous sommes clairement positionnés et nous confirmons le souhait de répondre à cet appel à projets, que l’on perçoit vraiment comme une opportunité pour le club, bien sûr, mais aussi et surtout pour la ville et toute la région du Centre", explique Toni Turi, directeur général de la RAAL. "Qu’un acteur privé vienne construire un nouveau stade sur ses propres fonds… C’est effectivement une opportunité !"

Mais à ce stade évidemment, l’appel à projets est loin d’être bouclé. Les candidats ont jusqu’au 15 mai prochain pour soumettre leur dossier. Les dés ne sont donc pas encore jetés. "Si un candidat a un meilleur projet que le nôtre… Tant mieux. Mais nous sommes déterminés. Nous allons prendre le temps d’analyser toutes les conditions car il faut qu’elles soient acceptables de part et d’autre. Nous communiquerons plus de détails sur le projet prochainement."

Dans quelle mesure le club pourrait-il envisager ne pas s’imposer comme lauréat de cet appel à projets ? "Honnêtement, si ce n’est pas sur ce site, nous ne voyons pas où ça pourrait être. Nous n’avons pas de plan B, il n’y a pas quatre terrains sur lesquels nous pourrions envisager construire. Le site du Tivoli est idéalement situé et si nous pouvons obtenir un accord avec la ville, nous ne nous en priverons pas."

Plus que jamais décidé à faire sortir de terre ce nouveau stade, la RAAL annonce déjà que si elle décroche la première place, les choses iront très vite. La ville impose une concrétisation du projet gagnant dans les six ans. "Ca pourrait aller beaucoup plus vite ! Trois ans devraient être suffisants. Nous avons un projet, des contacts avec des architectes,… Ca ne trainera pas." À l’heure d’écrire ces lignes, aucun autre candidat ne s’est officiellement manifesté.