C’est l’une des demandes du groupe Ensemble au prochain conseil communal écaussinnois. Le dossier de la rénovation de la Grand’Place sera relancé. Le conseiller, Sébastien Deschamps, estime que l’espace devrait être davantage mis en valeur. "Elle devait être autre chose qu’un grand parking", juge le chef de file du groupe Ensemble. "Rénover et embellir cet espace aurait à coup sûr un impact sur les commerces, le cadre de vie et l’attractivité globale de notre commune."

Le groupe rappelle que l’idée d’une refonte a d’ailleurs déjà été évoquée. "Le Collège actuel a inscrit ce projet de rénovation urbaine parmi ses priorités pour 2019-2024", poursuit Sébastien Deschamps. En effet, on peut lire dans la déclaration de politique communale que "les réaménagements seront opérés dans une vision de convivialité (lieux de vie), de cohésion sociale, culturelle et d’échanges. L’espace public appartient à tous les citoyens. Une attention particulière sera apportée à la végétalisation et à l’intégration de la biodiversité au sein des lieux publics."

Une déclaration, que souhaite nuancer la majorité. "Dans notre déclaration politique générale, un bout de phrase indique que nous allions initier des démarches pour les trois places de l’entité", explique le bourgmestre, Xavier Dupont. "Ce sont des chantiers énormes, qui ne rentrent pas dans le budget de la commune. Il faut avoir des subsides pour cela, et ça ne s’obtient pas en un claquement de doigt." Un dossier est en tout cas sur la table, lorsqu’un appel à projet sera lancé. Des études préalables sont également à réaliser, rappelle le bourgmestre.

Les trois places qui forment le centre de la Cité de l’Amour ne sont donc pas la priorité du collège communal. "La crise sanitaire a aussi réduit considérablement nos plans", précise Xavier Dupont. "Des travaux seraient étendus dans le temps, à cause de la modification des horaires de travail des ouvriers."

D’autant plus qu’un important chantier verra le jour prochainement. La commune a décroché un subside de 1 655 116 euros, du gouvernement wallon, afin de réhabiliter l'Église du Sacré-Coeur. Une aide qui est la bienvenue, après les nombreuses dégradations du bâtiment. C'est un gros coup de pouce pour le projet de rénovation de l'église d'Écaussinnes. La restauration de l’ancien hospice Sainte-Philomène sera, elle, finalisée dans les prochains mois.