Centre

Quatre axes principaux ont été décelés.

La mobilité évolue et va encore évoluer à Soignies et dans ses villages. Un plan global de sécurité routière vient d'être mis sur pied afin d'accroître la sécurité des usagers de la route, qu'ils soient à pied, à vélo ou en voiture, en luttant contre les excès de vitesse. "C'est un projet que nous voulions absolument lancer", commente la bourgmestre Fabienne Winckel (PS). "Lorsque nous étions en campagne pour les élections communales, nous avons tous été interpellés sur des problèmes liés à la mobilité et la sécurité. Nous en avons pris conscience et c'est devenu un élément majeur."

En huit mois, la majorité PS-MR-Ecolo est parvenue à mettre sur pied un plan constitué en quatre axes principaux : la sécurisation aux abords des écoles, une modification des limitation de vitesse, la création d'aménagements de sécurité ainsi que la sensibilisation et la prévention. Ce plan sera soumis la semaine prochaine à l'avis de la Commission consultative communale d'aménagement du territoire et de la mobilité (CCATM) et il pourra évoluer durant toute la mandature en fonction de la consultation des citoyens sur certains points.

Pour le volet sécurisation aux abords de 28 écoles sonégiennes, il est notamment prévu de renforcer la visibilité afin d'amener les conducteurs à réduire leur vitesse. Les limitations de vitesse de l'ensemble du territoire ont aussi été analysées. Certaines vont ainsi être modifiées en étant par exemple réduites de 70 km/h à 50 km/h.

Le troisième point concerne la création d'aménagements de sécurité divers. Il est ainsi planifié d'installer des "effets portes" aux limites de certaines zones qui méritent une meilleure attention. C'est ainsi que 100 000 euros par an seront consacrés à ce type d'infrastructures. A raison de 10 000 euros par aménagement, ce sont près de 50 "effets portes" qui fleuriront d'ici la fin de la mandature en 2024. En parallèle, le plan prévoit de poursuivre la mise en oeuvre du réseau cyclable, de créer un réseau pédestre à travers l'entité et de continuer à rendre les trottoirs plus accessibles.

Enfin, le volet de la sensibilisation concerne le placement de davantage de radars préventifs et répressifs. Trois nouveaux radars seront d'ailleurs prochainement installés : à la chaussée de Bruxelles, à la chaussée d'Enghien et au carrefour entre le chemin de la Guelenne et le boulevard.