Cela se concrétise progressivement pour le CHR Haute Senne, à Soignies. Rappelez-vous, la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, annonçait en mars dernier l’attribution de sept appareils RMN à certains hôpitaux wallons. La bonne nouvelle de ce mercredi, c’est que l’appel à projets vient d’être lancé."La ministre m’indique que l’appel à candidats est en cours et se clôturera le 1er mai prochain et que les hôpitaux sans RMN seront prioritaires", explique le député wallon, François Desquesnes.

En Wallonie, seuls neuf hôpitaux ne disposent pas de cette technologie, dont trois ont signé un accord avec d’autres hôpitaux pour y avoir accès. Il ne reste donc plus que cinq hôpitaux sur la liste : le centre hospitalier de Tubize-Nivelles, la clinique Reine Astrid de Malmedy, l'hôpital Saint Nikolaus d'Eupen, la clinique André Renard d'Herstal et enfin, le centre hospitalier de la Haute Senne. Cela signifierait que, si son dossier technique est en ordre, ce dernier pourrait disposer de cet équipement d’imagerie médicale de pointe dans les prochains mois.

Cette technologie est grandement sollicitée dans le milieu médical, puisqu’elle diminue l’exposition du patient aux rayonnements ionisants. En d’autres termes, l’appareil RMN est celui sur le marché qui nuit le moins à la santé, car elle n’utilise pas de rayons X. En plus, l’imagerie par résonnance magnétique présente de nombreux avantages par rapport au scanner, à commencer par une précision supérieure pour la différenciation des tissus. La technique RMN est la seule à donner autant de renseignements notamment pour tout l'appareil ostéoarticulaire ou vasculaire.

"Une excellente nouvelle pour notre hôpital et bien sûr l’accès aux soins de santé sans devoir courir faire les examens dans un hôpital plus lointain pour les Sonégiens et habitants des communes voisines", poursuit François Desquesnes. "Une bonne nouvelle aussi pour la consolidation du CHR de Soignies comme hôpital de proximité alors qu’il y a deux ans une étude commanditée par Maggie De Block menaçait de fermer son service de maternité ! La crise sanitaire actuelle démontre à suffisance combien nous avons besoin d’investir dans nos hôpitaux." La décision concernant l’attribution de ces appareils devrait tomber dans le courant du mois de juin.