Le PTB espérait accélérer le tempo via le dépôt d'une motion au conseil de ce mardi soir.

Nouvelle tentative et nouvel échec pour le PTB, ce mardi soir au conseil communal de La Louvière. Le groupe d’opposition espérait faire voter une motion à l’ensemble des conseillers afin de solliciter l’enregistrement et la diffusion des séances publiques en ligne, au plus vite. Le dépôt de cette motion, déjà présentée à l'assemblée en mars dernier, n’a finalement pas été accepté par le collège PS-Ecolo.

"Pourquoi aurions-nous dû accepter et soumettre au conseil une motion qui réclame un projet qui fait déjà partie de notre plan stratégique transversal (PST) ?", explique Jacques Gobert (PS), bourgmestre. "Nous n’allions pas approuver une motion qui appuie un projet que nous avons nous-mêmes décidé de mettre en œuvre et qui est d’ores et déjà inscrit au calendrier. Le PTB enfonce des portes déjà ouvertes."

Le cahier des charges est en cours de finalisation. La majorité espère ainsi pouvoir retransmettre les séances du conseil dans le courant du premier semestre 2020. Une avancé significative en matière de transparence mais aussi de participation citoyenne, puisque l’on sait que de nombreux citoyens se désintéressent de la chose politique ou n’ont simplement pas le temps ou la possibilité d’assister directement aux débats.

Pour le PTB, le dépôt de cette motion avait vocation à accélérer un peu le tempo, mais pas seulement. "Outre le fait que cela fasse huit mois que l’on nous a promis le diffusion des conseils, cette motion était importante pour ramener de la sérénité", explique pour le groupe Livia Lumia (PTB). "Les débats sont extrêmement agités et les conseillers communaux PTB sont la cible de beaucoup d’agressivité verbale depuis les élections. Nous sommes continuellement interrompus et chahutés de sorte que nos interventions deviennent quasiment inaudibles."

Et de poursuivre : "Nous devons systématiquement demander le silence et solliciter l’intervention de la présidente pour pouvoir nous exprime dans de bonnes conditions lors de nos prises de parole. Même le bourgmestre fait preuve de beaucoup d’agressivité dans ses interventions orales envers nous. Le fait que le conseil soit filmé pourrait permettre de ramener un peu de calme." Pour en avoir la preuve, il faudra cependant encore patienter quelques mois.