Après plus d’une année d’inactivité, les secteurs évènementiel et culturel se réinventent chaque jour pour continuer à exercer leur passion. Les actions Still Standing For Culture se succèdent et c’est tout un secteur qui perd patience. À Seneffe, le festival des arts avait déjà été annulé une première fois l’année dernière pour des raisons sanitaires. Cette fois encore, l’évènement était en suspens. Face à la menace d’un report, les initiateurs ont pris les devants et lancent un festival des arts autrement.

Le 8 et 9 mai, les Seneffois et autres visiteurs auront la chance de profiter du spectacle. Uniquement cinquante personnes sont autorisées sous l'espace couvert, mais le passage y est autorisé. Les organisateurs espèrent y recevoir du monde. "Nous avons privilégié un système en extérieur", explique l’organisatrice et artiste, Manuela Riozzi. "Des artistes performeront en live comme les Urban Sketchers qui dessinent, chaque week-end, des endroits différents d’une ville. Ils n’utilisent aucune photo. Ils se basent exclusivement sur ce qu’ils aperçoivent."

Pour que l’évènement puisse voir le jour, toute une logistique est à mettre en place. Le premier plan prévoit le placement d’un chapiteau ouvert par la commune. Les visiteurs et artistes seront ainsi protégés d’une météo capricieuse. "Nous aimerions avoir du beau temps pour installer une autre scène à l’extérieur", nous confie Manuela Riozzi. "Ça nous permettrait d’avoir un espace assez grand pour faire des démos de cuisson raku, une technique traditionnelle de poterie japonaise fascinante."

Et le programme est bien chargé. Au total, ce sont 18 artistes qui se produiront sur scène. Des arts seneffois, mais pas que, parfois étonnant comme Emotiplâtre, le dimanche de 11h à 12h, qui confectionnera des plâtres pour figer le ventre arrondi d’une future maman. Le tout en musique avec la présence de plusieurs musiciens. Le festival se terminera par les karatokés, un groupe de musique de chansons pop et françaises, avec qui les visiteurs pourront partager un moment autour de grands classiques. 

L’accès au site est totalement gratuit. Les artistes compteront sur la générosité des spectateurs, puisqu’un système de chapeau sera mis en place. Un secteur qui en a bien besoin, après cette année difficile.