C'est fait, c'est signé. "L’encre sur l’acte de vente est désormais bien sèche", assurent les porteurs du projet du Grand Bois Commun qui voient leur travail de longue haleine enfin aboutir. Après un an et demi de négociations, de démarches administratives, d'appel aux coopérateurs, le Grand Bois privé d'Hennuyères, zone Natura 2000 de 79 hectares est désormais ouvert et accessible au public.

"Grâce à une large mobilisation citoyenne, ce beau bois d’Hennuyères s’échappe de la propriété privée exclusive : il est désormais un commun", se réjouit la coopérative qui a rassemblé près de 2 000 personnes. "Car la nature et les écosystèmes auxquels nous appartenons sont définitivement un bien commun. Nous y vivons dans des équilibres à cultiver, protéger, parfois restaurer. Le mouvement spontané et organique a réalisé un possible : un petit bout de terre devient un formidable territoire écologique de découvertes, de rencontres, d’apprentissages accessible à tous."

Dès à présent, les promeneurs sont donc les bienvenus pour découvrir pour la première fois cette grande étendue hêtraie mélangée de feuillus, landes à callune et étangs. Un circuit balisé de 6 km donne l’occasion de découvrir une grande partie du bois. "Le tour complet de 6 km vous permet d’approcher ses richesses naturelles. Une variante courte est également proposée sur une distance de 2 km. Tous ces sentiers sont balisés d’un trait jaune sur le plan."

Evidemment, chacun devra y faire preuve de responsabilité. "Le Grand Bois Commun est un espace ouvert à tous, en accès libre. Merci de participer à la protection de ce bien collectif en ayant un comportement respectueux de la nature : restez sur les sentiers balisés, emportez vos déchets, circulez à pied, à vélo ou à cheval, emmenez vos chiens en laisse et renoncez à allumer tout feu."

Situé à l'emplacement d'une ancienne argilière, le Grand Bois Commun est complété dans sa partie sud par la Crête du Grand Bois. Il est devenu patrimoine commun en 2020 à la suite d’une initiative citoyenne qui a permis son acquisition collective sous la forme d’une société coopérative. Ce sont désormais des coopérateurs qui gèrent le Grand Bois Commun dans l’objectif de préserver sa biodiversité et de le valoriser auprès du public.

Avec l’aide de partenaires comme Ardenne & Gaume, un projet de classement comme réserve naturelle est à l’étude. "C’est un lieu que nous souhaitons moteur d’expérimentations sociales pour faire émerger des modes de fonctionnement qui relieront les gens entre eux, avec leurs projets et leurs envies. C’est un lieu que nous désirons protéger au moyen d’actions visant la restauration d’espaces dégradés pour y renforcer la biodiversité. Et c’est un lieu que nous voulons vivant et attractif pour y vivre ensemble des activités de sensibilisation et de valorisation."