Motivées par la décision des autorités bruxelloises, plusieurs communes ont désormais levé le port généralisé du masque dans les rues du centre-ville. Celles de la région du Centre étaient restées prudentes à l’annonce de la Ville de Bruxelles. "La prudence, la distanciation, le masque restent de mise. Cela étant, j’évaluerai constamment la situation pour poursuivre ce retour à la vie normale", avait précisé le bourgmestre de la Ville de Braine-le-Comte, Maxime Daye, au début du mois de juin.

Et ce mercredi, ce dernier annonce avoir pris sa décision. "J’ai signé un arrêté ce jour qui abroge l’obligation du port du masque dans les lieux extérieurs concernés à Braine-le-Comte à partir de ce dimanche 27/6", publie Maxime Daye. Au vu des excellents chiffres de la vaccination sur l’entité, le bourgmestre accorde plus de liberté à ses citoyens. En effet, 72% des Brainois de plus de 18 ans ont reçu leur première dose, et 79% des plus de 65 ans sont complètement vaccinés. Les chiffres de contaminations sont, eux, à la baisse avec 16 cas en 15 jours.

Malgré ces annonces encourageantes, certains gestes restent de mise, comme le masque en intérieur ou lors d’évènements où les distances ne peuvent pas être respectées. Le port du masque dans les établissements scolaires, ainsi qu’aux arrêts de bus et dans les artères commerçantes reste obligatoire. La décision ne dépend, en effet, pas des bourgmestres mais des arrêtés pris par le gouverneur.

Certains bourgmestres de la région avaient décidé d’assouplir le port du masque dans certains endroits depuis plusieurs semaines déjà. C’est le cas du parc de Mariemont, situé sur les communes de Manage et de Morlanwelz, où les deux bourgmestres se sont accordés. Une réunion entre les différentes autorités communales de la région pourrait avoir lieu dans les prochaines semaines pour déterminer la suite des évènements concernant le port du masque dès cet été. En attendant, à Braine-le-Comte, on respire à nouveau petit à petit.