Centre

Le club est dans le viseur de l'auditorat du travail.

Récente championne de D2 amateurs en ayant survolé sportivement la saison, La Louvière Centre ne s'attendait pas à la sortie de l'auditorat du travail, 24 heures après l'obtention du titre. "C'est étonnant. Peut-être est-ce de la jalousie", lance le président Huseyin Kazanci. 

Dans la Cité des Loups, on veut toutefois jouer la carte de la transparence et de la bonne foi. "Tout ce que nous faisons est en règle avec ce que prévoit la loi. Nous travaillons comme 150 autres clubs. Nous déclarons les frais de déplacement, un petit fixe. Mais tout est en ordre au niveau des bénévoles."

Le club qui espère avoir sa licence D1 amateurs après avoir reçu un premier avis favorable (réponse le 25 mars) se dit de bonne foi et entend prendre contact avec le magistrat. "Nous ou notre avocat. On va voir ce qu'on doit faire. Si on doit avoir 5-10-15 joueurs déclarés, on le fera. Restons réalistes: nous ne sommes qu'en D4 ! Mais si il y a une plainte contre nous ou s'il faut faire plus, on bougera."