La situation des échevins est par contre compliquée.

Il a fallu veiller tard dans la nuit à Morlanwelz pour obtenir les résultats définitifs ainsi que les voix de préférence. Finalement, le rideau est tombé sur le coup de 2 heures du matin. Le PS maintient sa majorité absolue (51,86%) et Christian Moureau rempile pour six années en tant que bourgmestre de la Cité de l'Enseignement. "C'était une très bonne soirée malgré que l'heure très tardive des résultats définitifs avec les voix de préférence", sourit Christian Moureau. "Nous n'avons d'ailleurs pas encore eu le temps de fêter ça."

D'un point de vue personnel, le bourgmestre sortant compile 1.522 voix de préférence. C'est donc un recul conséquent par rapport à son score de 2012 (2.189 voix). "J'ai diminué mais c'est comme ça. En politique, lorsque tout va bien ce sont les échevins et les conseillers qui sont les responsables, mais lorsque ça ne va pas bien, c'est le bourgmestre. J'assume totalement mais je suis satisfait avec mon score personnel. "

L'équipe PS dans sa globalité a également perdu du terrain avec un recul de 8,5% par rapport à 2012. De quoi perdre deux sièges. "Nous sommes tout de même très satisfaits parce que nous avons eu face à nous une opposition assez virulente", commente Christian Moureau. "Malgré cela, nous gardons 15 sièges, ce qui est tout à fait honorable. C'est le chiffre que nous souhaitions."

© DR

Avec leurs 15 sièges, les socialistes vont donc poursuivre comme lors de la dernière mandature. "Tout est très clair. Depuis près de 25 ans, nous évoluons avec le même système. Si nous n'avions que 13 sièges, nous aurions ouvert. Si nous en avions 14, nous aurions réfléchi même si nous seriont certainement partis seuls. Et avec 15 sièges, nous allons évidemment maintenir notre indépendance et nous irons seuls en majorité."

Quid du collège ? Certains échevins sortants vont passer à la trappe dans la nouvelle structure. José Incannella (1.012 voix), Jean-Charles Deneufbourg (920), Gérard Matia (673) et François Devillers (606) sont intouchables. Tandis que Nébih Alev (536) est en balance. La situation se complique par contre pour Giorgio Facco, président du CPAS. Le nouveau règlement impose en effet de nommer deux femmes parmi les sept places du collège morlanwelzien. Or, Elisa Facco (393 voix), la fille de Giorgio, est la seconde femme de la liste. Le PS devra donc choisir entre garder Giorgio ou nommer sa fille Elisa. Si Giorgi reste dans le collège, il faudra jouer au jeu de la chaise musicale : Géraldine Cantigneaux, troisième femme, serait échevine tandis que Nébih Alev perdrait sa place. Il faudra trancher rapidement.

Quant aux autres listes, notons la belle performance de 100% Citoyen (21,37%, 5 sièges). La liste M+ a par contre perdu du terrain (13,23% : 3 sièges au lieu de 7 en 2012). Le MR fait 13,23% et Agir 4,03%.