La majorité présente des finances sous contrôle. Mais Union s'inquiète toujours pour la dette.

La majorité PS-MR-CI a présenté son budget pour l'année 2020. Avec un boni à l'exercice propre de 203.384 euros et un boni cumulé présumé de 5,7 millions d'euros, ce budget prévoit un plan d'investissements extraordinaire d'un montant de 9,1 millions d'euros.

Deux grands chantiers sont ainsi prévus l'année prochaine. Le centre-ville est amené à poursuivre sa mue. Après le quartier Saint-Jacques, celui de la Régence va faire peau neuve. Il est prévu de réaménager complètement les voiries et les égouttages à la rue des Archers, à la rue du Bard et à la rue de la Régence pour un montant de 4,2 millions d'euros financés par un subside de 2,5 millions d'euros et un emprunt de 1,7 million d'euros.

L'autre grand chantier de l'année 2020 portera sur la piscine communale pour laquelle un montant de 1,5 million d'euros est prévu afin de mener des travaux de rénovation et de mise aux normes. La Cité du Gille profite ainsi de la deuxième phase du Plan piscine mené par le gouvernement wallon et qui profite à une trentaine de bassins communaux dans le sud du pays.

Notons encore que ce budget 2020 intègre le Plan Stratégique Transversal présenté en septembre et qui vise à améliorer le cadre de vie des Binchois pour les cinq années à venir. C'est une marque de fabrique, un accent particulier est mis sur la sécurité. La dotation à la zone de police est ainsi augmentée de 90.000 euros, soit au total 3,8 millions d'euros, pour permettre d'engager 14 personnes supplémentaires. Des travaux seront par ailleurs menés dans tous les villages de l'entité, dont l'installation de coussins berlinois plus résistants. On notera encore l'aménagement de la cour de l'école de Péronnes Village ainsi qu'un montant de 107.327 euros pour lancer en 2020 le marché d'architecture du futur hall omnisport, grand chantier annoncé pour cette mandature.

Depuis les rangs de l'opposition, le groupe Union a une fois de plus pointé le problème de la dette. "Elle a augmenté de 4 millions en un an. C'est très bien d'investir, mais ça va continuer combien de temps comme ça?" s'est inquiété Etienne Piret du groupe Union. Sur ce point, majorité et opposition restent inconciliables et les arguments sont les mêmes chaque année. "L'endettement binchois reste en dessous de la moyenne wallonne. Nos capacités de remboursement sont largement suffisantes, c'est pourquoi nous avançons en investissant pour le bien des Binchois", a répondu le bourgmestre Laurent Devin.

Malgré cette pierre d'achoppement, le budget n'a essuyé aucun vote contraire. Il a en effet été approuvé par la majorité. L'opposition composée d'Union et d'Ecolo préférant s'abstenir. "Je pense que c'est la première fois pour un budget dans l'histoire de Binche", a conclu le bourgmestre. La sérénité des débats dans la Cité du Gille a en effet de quoi faire rêver.