Le dossier est en cours d’analyse mais il sera plus que probablement validé.

Le paysage hospitalier belge est en pleine mutation. Le 1er janvier 2020 était d’ailleurs la date butoir théorique pour les constitutions de réseaux hospitaliers en Wallonie. Mais seuls huit réseaux pourront être créés sur le territoire wallon.

Le groupe Jolimont (avec les hôpitaux de La Louvière, Lobbes, Tubize et Nivelles) et le CHU Tivoli (qui comprend le CHU Ambroise Paré à Mons, via le pôle Cœur de Hainaut) étaient candidats. Mais les pourparlers entre les deux groupes se sont avérés plus compliqués que prévu. Des retards étaient donc à craindre dans la constitution du dossier.

Interpellée par le député Laurent Devin (PS), la ministre wallonne de la santé a toutefois rassuré. "Il y aura bien huit réseaux en Wallonie", signale Christie Morreale (PS). "Et en ce qui concerne la région du Centre, je tiens à le rassurer dès à présent, le dossier a bien été rentré dans les temps, contrairement à ce que la presse a fait état."

"La réponse de la ministre est claire", commente Laurent Devin, également bourgmestre de Binche et président de la Communauté Urbaine du Centre (CUC). "Le dossier est bien rentré et il est en ordre. Donc nous sommes vraiment sur le bon chemin pour que notre région bénéficie des soins nécessaires et les plus appropriés. C’est donc une grande victoire pour la région du Centre."

"Un dossier essentiel pour la région du Centre"

Les différents dossiers sont désormais dans les mains de l’Agence wallonne pour une Vie de Qualité (AviQ) pour analyse. "Tous les hôpitaux wallons concernés par l’obligation d’adhérer à un réseau clinique hospitalier locorégional ont adhéré à un réseau, excepté un hôpital qui fera partie d’un réseau bruxellois", précise l'AViQ. "Une communication officielle est prévue à la fin du mois de mars", ajoute-t-on du côté du CHU Ambroise Paré.

"Ce dossier est vraiment essentiel pour la région du Centre", insiste Laurent Devin. "Nous allons pouvoir offrir à la région deux hôpitaux (à La Louvière) qui seront maintenus avec une garantie de pérennité et qui pourront toujours obtenir des centaines de milliers d’euros de subsides pour se développer. Cela bénéficiera aux centaines de personnes qui y travaillent et surtout aux 250 000 habitants de la région du Centre. C’est donc une évolution positive majeure pour notre région."

Deux mégas hôpitaux à la clef

Cette création de réseau pourra en outre confirmer la volonté du CHU Tivoli et de l'hôpital Jolimont de créer un méga hôpital à la Louvière sur le site de l'avenue Max Buset, à côté de l'actuel CHU Tivoli, mais gérés de manière commune avec le Groupe Jolimont. Le but ultime étant de fusionner toutes les activités du CHU Tivoli et de la clinique Jolimont au même endroit.

Du côté de Mons, le groupe Jolimont compte également sur la création de ce réseau pour poursuivre le projet de nouvel hôpital. Ceux de Saint-Joseph et de Warquignies seraient ainsi rassemblés dans cette nouvelle structure de 44 000 m2. Le projet n’est cependant pas pour demain. On parle plutôt de 2027 pour ce méga hôpital.