Centre

Le pongiste rassemble cependant les financements nécessaires pour participer à deux derniers tournois, en Suède et en Finlande.

C’est probablement la fin d’une époque pour Benjamin Marotte. L’athlète paraplégique, souvent médaillé en tennis de table handisport, se voit contraint de mettre fin à sa carrière internationale pour des raisons financières. La bourse qui lui était octroyée par la ligue handisport francophone afin d’assurer les déplacements et les entrainements est en effet épuisée.

"En 2010, il commençait ses premiers tournois. Il est monté dans le classement mondial, il s’est classé à la 33e place et est aujourd’hui à la 48e place", explique son papa, Yves Marotte. "Les résultats de Benjamin ne sont plus suffisamment bons que pour que la ligue intervienne dans sa carrière internationale. Nous comprenons cela et nous n’en voulons à personne, nous sommes conscients que d’autres athlètes, mieux classés, ont également besoin de ce soutien."

Malgré ce coup dur, Benjamin Marotte souhaite participer une dernière fois aux championnats d’Europe organisés en Suède en septembre prochain et terminer sa carrière internationale en Finlande, en octobre prochain. Pour ce faire, l’athlète doit financer lui-même ses inscriptions mais aussi le logement et le transport pour sa maman et lui. Coût de l’opération, quelque 4650 euros.

"Nous avons lancé un parrainage il y a quelques semaines, nous le clôturerons à la fin du mois de septembre, entre les deux tournois. Nous avons déjà pu récolter plus de 2000 euros grâce à la générosité de 62 personnes. C’est rassurant pour Benjamin, ça fait chaud au cœur de voir que tous ont l’envie de lui permettre de finir en beauté."

Le 27 juillet prochain, un "bar à Ben" sera également organisé au Roeulx dans le cadre du départ de la première étape du Tour de la Région wallonne. Au programme, un petit-déjeuner suivi quelques heures plus tard par un barbecue. Tout au long de la journée, une brocante sera également accessible aux participants. "Nous espérons attirer du monde et que la météo nous soit favorable. C’est important pour nous."

Au niveau national, Benjamin Marotte continuera évidemment sa discipline. "Il participe chaque année à cinq ou à six critériums en plus des Championnats de Belgique et réalise le plus souvent un podium. Malheureusement, je pense qu’un retour en international sera compliqué : sans bourse, il ne peut plus participer aux stages et bénéficier d’un entrainement sur mesure. Retrouver un niveau pour l’international sera difficile." Qu’à cela ne tienne, le Rhodien brillera dans son propre pays.