La commune du Roeulx va-t-elle rénover l'école des Tilleuls avec de l'argent européen? C'est en tout cas la volonté du Collège communal qui entend bien aller grappiller quelques subsides auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région wallonne. Les deux entités fédérées doivent recevoir une partie des 5,926 milliards d’euros promis à la Belgique, dans le cadre du Plan pour la Reprise et la Résilience (PRR) à 750 milliards d'euros que l'Europe a mis en place pour soutenir la reprise économique post-Covid.

L’Etat fédéral et chacune des entités fédérées ont établi leurs listes de projets pour lesquelles ils sollicitent des fonds européens du Plan de relance, qui compilent au total près de 85 projets. Du côté francophone, la Fédération et la Région consacreront une partie des fonds européens à la rénovation énergétique des bâtiments, notamment les bâtiments scolaires pour la F.W.B. La Wallonie complétera l’effort européen avec son plan Get Up Wallonia.

Et Le Roeulx entend bien profiter de l'aubaine. Après une première analyse des bâtiments scolaires communaux, l'école communale "Les Tilleuls", située à Thieu, pourrait participer à l'appel à projet et proposer des travaux de rénovation qui réduisent les consommations d'énergie annuelles de minimum 30%.

"Ces travaux envisagés permettront d’introduire une belle candidature dans le POOL B du plan de relance. L’objectif n’est ni de générer une augmentation de la surface bâtie ou de construire de nouvelles choses, mais bien de travailler afin d’améliorer la qualité énergétique de nos bâtiments", explique Virginie Kulawik, échevine du développement durable.

Le taux d’intervention pour le subside pourrait être de 60 % du montant global, à savoir près de 600 000 € pour la Ville du Roeulx. "Depuis des années, nous travaillons en profondeur afin de garantir, tant à nos écoliers qu’à notre équipe éducative un espace de travail à la fois moderne et dynamique. Cette manne financière permettra donc de continuer à mettre en place une vision pérenne pour tous" conclut Jean-Francis Formule, échevin de l’Enseignement.

Reste à être retenu au cours du prochain appel à projets.