Il s'agit de l'un des seuls point d'eau gratuit de la région.

Selon le proverbe populaire, il ne faut jamais dire : "fontaine, je ne boirai pas de ton eau". Pourtant, c'est bien le conseil qu'il faut donner aux Rhodiens vis-à-vis de la source de la Chapelle de Creuse de Ville-sur-Haine. D’après le rapport établi par l’Institut Provincial d’Information et d’Analyses Sanitaires sur base des examens réalisés le 26 novembre 2019, l’eau de la source est actuellement impropre à la consommation.

Plusieurs fois par an, l'eau de la source est en effet analysée afin de s'assurer de sa potabilité. Elle est la plupart du temps potable mais elle subit de temps à autre une pollution par l’usage d’engrais dans les environs immédiats, ce qui entraîne un taux de nitrates qui dépasse alors les normes légales. C'est ce qui s'est produit ces dernières semaines.

© AVPRESS

Voilà une nouvelle qui ne va pas ravir les Rhodiens. Dans la commune, la source de la Chapelle est ancrée dans les traditions depuis plusieurs générations. Certains habitants viennent chaque semaine remplir leurs bouteilles et bidons. Les croyances locales affirment que l'eau qui jaillit des deux fontaines accorde des vertus miraculeuses. Cette eau protège, paraît-il, des fièvres malignes. Les anciens villageois racontent volontiers que de nombreuses guérisons ont été obtenues grâce à l’intercession de Notre-Dame de Creuse.

Le Roeulx est une des rares communes à mettre à disposition une source d’eau potable à ses citoyens, en exploitant la nappe phréatique. Seuls deux autres points d'eau similaires existent dans la région élargie : la source de la Coule Coulette à Seneffe et la source du Rossignol à Colfontaine. De nouvelles analyses seront réalisées dans les prochaines semaines à la Chapelle de Creuse pour éventuellement permettre à nouveau son accessibilité.

© DR