Les Rhodiens pourront bientôt faire réparer leurs objets du quotidien à deux pas de chez eux. Dans quelques semaines, le premier Repair Café verra le jour au centre culturel du Roeulx. Du moins, si la situation sanitaire le permet. Le Repair Café comprendra différents ateliers pour accueillir les divers types d’objets. Les plus fréquents sont les ateliers couture, électro, informatique et vélo, mais d’autres peuvent exister.

L'objectif sera aussi d'apprendre aux visiteurs à réparer eux-mêmes leurs objets avec l’aide et les outils d’un réparateur bénévole. Par ailleurs, chacun aura l'opportunité déguster une boisson. Parce que dans Repair Café, il y a évidemment café. Mais avant de concrétiser tout cela dès le mois de mars 2021, une équipe de bénévoles doit être formée.

En plus d'avoir convié différentes associations de la commune, la Ville du Roeulx a lancé un appel sur ses canaux de communication. "Après un premier tour, nous avons reçu cinq candidatures", explique l'échevine Virginie Kulawik. "Mais nous cherchons encore d'autres personnes pour compléter l'équipe, des gens qui aient quelques connaissances dans la couture, le travail du bois, la mécanique, l'informatique ou encore l'électronique. Cela peut aussi être des bénévoles qui viennent aider pour l'accueil et la tenue du bar où l'on vendra des pâtisseries et des boissons. Nous voulons que les citoyens prennent la main de l'organisation pour que cela reste un véritable projet citoyen."

Une fois l'équipe formée, une première véritable réunion se tiendra le 21 janvier dans la grande salle du centre culturel du Roeulx. C'est d'ailleurs à cette endroit que l'inauguration est prévue six semaines plus tard. "Nous avançons main dans la main avec le centre culturel. L'objectif est d'y organiser le Repair Café chaque deuxième dimanche du mois durant l'après-midi. Cela se fera dans la foulée de la foire aux livres qui se tient aussi chaque deuxième dimanche du mois."

Il faut savoir que le concept de Repair Café, soutenu par l'association Repair Together, repose entièrement sur le bénévolat et survit grâce à la contribution volontaire des visiteurs. Chacun estime soi-même le prix de sa réparation en plaçant de l’argent dans les tirelires prévues à cet effet. Cet argent servira à acheter des outils, à payer l’assurance ou la salle ou à payer un verre aux bénévoles.

En Belgique, il est avéré que les Repairs Cafés ont eu un grand impact écologique. Selon les estimations, 215 tonnes de déchets ont été évitées rien qu'en 2018. Il permet également de tisser du lien entre les habitants d’un même quartier ou entre des personnes qui ne se seraient peut-être jamais rencontrées.