Centre L'échevine Virginie Kulawik a déposé une motion.

Lors du conseil communal de ce lundi soir, les conseilllers voteront la déclaration de politique communale mais également plusieurs motions. Dont celle présentée par Virginie Kulawik (IC), l'échevine du développement durable : zéro déchet plastique au sein de l'administration communale. Un tel projet est semble-t-il une première dans la région du Centre.

L'échevine s'est inspirée de ce qui a récemment été mis en place à Jodoigne, dans le Brabant wallon. "Concrètement, nous souhaitons montrer l'exemple aux citoyens en évitant l'utilisation des plastiques au sein de l'administration communale", commente Virginie Kulawik. "C'est-à-dire plus de gobelets, de bouteilles ou couverts en plastique mais également veiller à ce que les achats et les habitudes se fassent de cette optique. Il faut privilégier les bouteilles en verre, les cartouches d'encre réutilisables, etc."

Si la motion est votée, ce qui sera très certainement le cas, la mise en place concrète de ce Zéro déchet plastique devra être réfléchie. Il n'y aura probablement pas de véritable effet contraignant mais les employés pourraient être amenés à s'engager via une charte. "On ne va pas sanctionner mais il faut faire passer le message et nous comptons sur la bonne volonté de tout le monde pour arriver à cet objectif de zéro déchet plastique. Par la suite, pourquoi ne pas réfléchir à faire la même chose à d'autres endroits ? Dans les écoles par exemple."

L'opposition Alternative a également déposé une motion à vocation écologique : créer des zones de composts communautaires. "L'idée est de le faire dans un premier temps dans les jardins partagés de la commune", explique le conseiller communal Grégory Lucas (Alternative). "Les gens pourraient ainsi venir déposer leurs déchets organiques. Ce seraient les utilisateurs de ces jardins partagés qui géreraient l'espace. L'objectif est de diminuer le volume de déchets ménagers collectés par Hygea, pour des questions écologiques évidentes mais aussi économiques puisqu'on pourrait, à terme, diminuer la taxe sur les immondices."